Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/04/2010

La nouvelle vallée de Jimi

13_31_44_036788000_hend1--kgTB-642x551.jpgJimi Hendrix est mort il y a 39 ans. Eddie Kramer, son producteur, sort un disque posthume.

Le 18 septembre prochain, cela fera exactement quarante ans que Jimi Hendrix a été retrouvé étouffé dans son vomi. Ce jour-là, une figure marquante, fondatrice de la musique, s’en allait, laissant des regrets qui paraissent toujours éternels et un héritage musical qui influence encore la génération contemporaine. Le tout avec seulement quatre albums officiels. Et une multitude de galettes pirates, de morceaux unreleased et de captations live. Sans compter des albums posthumes. Valleys of Neptune et ses douze titres ne sont pas totalement inédits mais leur réunion sous la houlette d’Eddie Kramer, le producteur culte de James Marshall Hendrix, est un événement en soi.


Le Sud-Africain, figure de proue dans sa profession, tient le crachoir quand il s’agit de raconter l’histoire de ce disque. “La meilleure manière de l’aborder est de remonter à 1968, celle où Jimi enregistrait  Electric Lady Land, indique-t-il. On bossait ensemble. C’était la première fois, je dirais, qu’il était aux commandes de son propre destin. Au tout début, lui il avait un accord avec Chase Chandler, son producteur, sur la manière de mener les sessions d’enregistrement. Il y a eu des conflits entre eux et il nous a été, à Jimi et moi, demandé de travailler ensemble.”  

“On est devenus assez proches, de plus en plus avec le temps. Cela a donné à Jimi une certaine liberté sur la forme que devait prendre un album : quelle longueur, combien de morceaux, etc. À l’arrivée, du coup, c’est un album très expérimental. Et ça a montré au monde que Jimi Hendrix était capable d’enregistrer un album lui-même. Et avec quel succès : top 10 album, single. Tout le monde a aimé ce disque.”  “En 1969, Jimi a envie de revenir avec quelque chose de neuf. Chaque artiste, après un grand succès, a envie d’essayer autre chose. Ce que  Valleys of neptune représente – au fait, nous étions trois à travailler sur cet album, il y avait nous deux et John McDermott –, c’est que nous connaissions l’existence de ces cassettes, que nous avions acquises de Chandler quand il est mort. C’est une des batteries de cassettes qui forment vraiment la pierre angulaire du disque et qui datent de février 1969. Ces bandes ont été enregistrées dans un studio à Londres, en février, à Olympic Studio. Il répétait pour un show au Royal Albert Hall. Mais il utilisait aussi son temps de studio de manière très intéressante puisqu’il en profitait pour tester de nouvelles choses. Cette session, il a vraiment fait des trucs incroyables et il a surtout montré à quel point il était capable de reprendre des chansons qu’il avait enregistrées auparavant et de leur donner une nouvelle vie : nouveau tempo, nouvelle rythmique. Prenez  Stone Free, c’est une performance incroyable !”  

“C’est la dernière fois qu’il jouait avec The Experience. Quand il mettait son casque et commençait à jouer en studio, vous vous rendez bien compte que ça n’a rien à voir avec le faire sur une scène. Il pouvait s’entendre parfaitement et ça lui permettait de jouer mieux, avec plus de concentration et de se soucier plus des arrangements.” Une petite pause et… “Il faut aussi remettre les choses dans leur contexte. Après que Noel Redding eut quitté le groupe – très peu de temps après cette session –, Jimi est de retour aux États-Unis et essaie de voir ce qui sera sa nouvelle direction. Il répète, il joue, il réserve du temps de studio où il vit quasiment,  qui est devenu comme une seconde maison pour lui. 1969 a été une année étrange et difficile pour lui. Il a amené Billy Cox dans le groupe, un vieil ami connu à l’armée, ils étaient dans la section des parachutistes ensemble. Ils avaient tourné ensemble, notamment avec Little Richards. Il leur fallait beaucoup de discipline. Mais donc, amener Billy a changé l’orientation musicale. On allait plus vers le blues, le r’n’b. Et puis, quelles années : c’est aussi celle de Woodstock.”

“Il y a un nouveau guitariste, il a ajouté des percussions. Jimi a utilisé Woodstock comme un grand terrain d’entraînement, une grande  jam session. Une fois encore, cela fait partie de la recherche de cette nouvelle direction musicale vers laquelle il veut aller. Blues, évidemment, mais aussi plus r’n’b, funk. Et puis, en décembre, il donne ce grand concert, au Fillmore East, et c’est  Band of Gipsys! Un album qui remporte un large succès et qu’il devait, contractuellement, à Capitol Records. C’est la fin de cette courbe musicale. C’est très peu de temps avant qu’ils reforment The Experience…”  “Je pense que c’est comme ça qu’il faut voir cette année 69, pour comprendre d’où vient ce matériel. Mis à part une chanson.  Mister Bad Luck, qui date de 1967. Elle ne collait sur aucun album. On l’avait essayée, mais il n’y avait rien à faire… Alors qu’ici, elle marchait. J’aime à penser que  Valleys Of Neptune est un disque sur lequel travaillait Jimi, un processus auquel il aurait abouti, vu le chemin qu’il était en train de prendre.”

Eddie Kramer a travaillé avec les plus grands (des Rolling Stones à Kiss en passant par Led Zeppelin) mais n’est pas blasé pour autant. “Il y a encore pas mal de grands groupes… Jack White  (NdlR : White Stripes, notamment) est un type très intelligent, un grand guitariste et il a un très bon concept, un bon son. Il existe par lui-même, il n’a pas peur de faire quelque chose de vraiment neuf. Comme il n’a pas peur de dire qu’il a des influences.”

Maintenant basé à Los Angeles, Eddie Kramer aime enseigner son art. “J’aime donner des cours, aller dans des écoles où on enseigne le son aux futurs ingénieurs. Ce qui me plaît, c’est d’apprendre à des jeunes ce que j’ai moi-même appris au contact de gens comme Jimi. Je me faisais la réflexion, il n’y a pas longtemps, que ça fait presque cinquante ans que je fais ce métier. Cela en fera cinquante l’an prochain. Je pense qu’il faut passer le flambeau, le savoir, à la jeune génération.”

Basile Vellut

Les commentaires sont fermés.