Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/04/2010

Première victoire pour Yodelice

yodelice.jpgYodelice a obtenu la Victoire de l’album révélation de l’année pour Tree of life. C’est au début de l’été 2009 que Yodelice est apparu sur nos ondes avec un premier single folk bien ficelé, à la rythmique envoûtante. Le chanteur français n’a pas mis bien longtemps à conquérir nos oreilles. Une Rotonde et un Botanique plus tard, Yodelice parvint sans mal à afficher complet à l’AB le 25 mars dernier.


Yodelice, est-ce un projet auquel vous réfléchissez depuis longtemps ?
"C’est un projet vraiment personnel qui mûrit avec moi, mon parcours, la vie. Mais je n’aurais pas pu le faire avant. C’est arrivé avec l’inspiration. À la base, je suis un musicien, je n’ai jamais voulu être interprète. J’aime composer, jouer. Je l’ai fait toute ma vie sans aucun problème, je n’ai jamais eu la frustration de l’interprète. Avec ces chansons-là, c’était le bon moment. Ce sont des chansons que je me sentais capable de chanter, où j’avais l’impression que ma voix rendait bien.”

Victoire de l’album révélation de l’année, vous vous y attendiez ?
“Je ne m’y attendais vraiment pas. C’était très émouvant et c’était un bon prétexte pour faire une grosse fête. J’étais très touché, très ému d’avoir reçu cette Victoire. Mais ça ne change pas vraiment ma vie.”

Votre personnage est un clin d’œil au William Blake de Jim Jarmusch…
“C’est un pur hasard mais la comparaison colle tout à fait bien et ça me flatte énormément. Pour l’univers de Yodelice, je me suis beaucoup plus inspiré du cinéma impressionniste du début du siècle. Les films comme Freaks ou Elephant Man. C’est presque un univers de cirque. C’est là-dedans que j’ai puisé l’inspiration plutôt que dans du Burton ou du Jarmusch.”

Votre guitare en forme de tête de mort intrigue beaucoup…
“C’est une guitare unique qui a été fabriquée par un luthier américain qui s’appelle Danny Ferrington, un vieux monsieur de 65 ans qui habite en Louisiane, qui n’a pas d’e-mail ni de téléphone portable. C’est un ami qui a dessiné la guitare et on l’a construite ensemble. Le luthier s’est pris d’affection pour Yodelice, pour la musique. On a choisi le bois ensemble, un bois très spécial, qui baignait dans le Mississippi depuis 250 ans, avec lesquels les luthiers fabriquent ce qu’ils appellent des custom shop. Ce sont des séries spéciales, limitées et prestigieuses. C’est un très vieux bois qui permet à cette guitare d’avoir ce son si particulier, qui donne son identité à Yodelice.

Sur Tree of life, pourquoi n’est-ce pas vous qui écrivez les textes ?
“Je n’ai jamais été très doué pour les mots. J’ai toujours été plus instrumental. Les émotions passent toujours par des notes, des harmonies, des mélodies. Un instrumental peut nous raconter différentes histoires, selon l’humeur qui nous habite quand on l’écoute. Alors qu’une chanson avec un texte nous fige dans une émotion. Pour cet album, c’est surtout une rencontre avec Marianne Groves, une artiste talentueuse, une auteure extraordinaire. Elle a su retranscrire ce que j’avais envie d’exprimer merveilleusement bien avec une plume foncièrement européenne.”

Y a-t-il un nouvel album en gestation ?
“Oui, j’ai enregistré un album à Los Angeles le mois passé, j’y ai mis des textes écrits de ma plume cette fois. Mais l’album n’est pas encore totalement fini, donc je ne peux pas donner de date pour sa sortie. Il n’y a pas vraiment de règles, je peux faire un album en deux jours comme je peux en faire un en 5 ans !”

Est-ce que vous avez envie de revenir au cinéma ?
“Je suis quelqu’un qui fonctionne essentiellement à l’artistique, au feeling et aux rencontres. Il y avait une proposition artistique dans les films que j’ai faits. Ça correspondait aussi à des périodes de vie. C’est surtout une question de feeling avec les artistes, de voir ce qu’ils ont envie de raconter et comment ils veulent le raconter.”

Maïlys Charlier

Le 24 avril au festival Un soir autour du monde Rés. : 0900/00600

08:48 Publié dans Festivals | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.