Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2010

La douce Ritournelle de Marie

marie.jpgDeuxième album pour Marie Warnant qui sera le 2 juin au Botanique Après deux ans d’absence, un premier album De un à dix… , quelques centaines de concerts et une adorable petite fille, Marie Warnant nous revient avec un second opus, Ritournelle . Un album plus posé, plus mature qu’elle défendra pour la première fois sur la scène de l’Orangerie en juin prochain.


Vous avez failli travailler avec Benjamin Biolay pour cet album…
“Oui, il a été question qu’il produise l’album mais pour des raisons de disponibilité et de planning, ça n’a pas été possible. Benjamin m’a écrit un titre sur cet album, La Valse, qui me colle vraiment à la peau. Au final, ça a été une super belle rencontre et maintenant je fais ses premières parties.”

Vous avez donc continué à travailler en binôme avec Vincent Liben ?
“À la différence du premier album, quand je lui apportais les chansons, elles étaient déjà plus abouties. J’enregistrais des maquettes avec des arrangements, de secondes voix. J’ai assumé un peu plus côté compositeur.”

Est-ce que ça change d’être maman pour une chanteuse ?
“Au niveau de la disponibilité et des fêtes après concert, oui. Le milieu musical, c’est quand même un milieu où on boit, on fait la fête, on fume et on s’oublie un peu après les concerts. Quand on est maman, il y a une responsabilité et une conscience, on ne peut pas s’oublier de la même façon qu’avant.”

Est-ce que vous avez un peu peur de remonter sur scène ?
“Oui, ça me fait peur car c’est une nouvelle équipe et la première date est toujours un peu casse-gueule. Retrouver la scène, c’est beaucoup d’émotions. C’est aussi la première fois qu’on partage les chansons avec le public.”

Ce deuxième album est plus posé. Les démons de Marie se sont calmés ?
“Sur certaines chansons, les fantômes du passé reviennent comme dans Foutue mémoire. Mais ils sont moins rebelles, je les accepte. Avant, je me battais avec eux, j’avais besoin d’aller au combat.”

Est-ce que vous chantez Bruxelles avec la même envie ?
“Ça oui ! Bruxelles ça correspond à une période du premier album. Je suis namuroise de base mais je me suis installée à Bruxelles, je me sens bruxelloise. Aujourd’hui, elle vit différemment car ce ne sont plus les mêmes arrangements, ni les mêmes musiciens. Ce n’est plus la même ville non plus…”

Interview > Maïlys Charlier

Marie Warnant, Ritournelle
Le 2 juin à l'Orangerie du Botanique

11:35 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.