Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/05/2010

Nuits Bota: un plaisir irrépressible

nuit.jpgTrois jours et déjà quelques grands moments. Les Nuits du Bota ont commencé vendredi et ces trois premiers jours laissent augurer un grand cru.
En tout cas, samedi soir, au Cirque Royal, c’est avec ravissement qu’on a découvert sur scène The Irrepressibles, là où on attendait davantage à être conquis par My Little Cheap Dictaphone. Mais, attention, les Liégeois n’ont pas déçu. S’appuyant sur un orchestre symphonique dirigé par un diable de petite nana, le trio (mué en quatuor pour l’occasion) a débité, comme prévu, son dernier album dans l’ordre. Et comme, et cet avis est assez unanime, The Tragic Tale of a Genius s’impose comme un des albums de l’année, on a pu se régaler. Les Liégeois ont fait se lever le public et ont été loin de démériter alors qu’ils devaient vraiment assumer en passant après The Irrepressibles.


Le théâtral Jamie McDermott et ses huit musiciens (violons, violoncelle, flûtes, claviers, batterie) ont assuré le spectacle. Jouant comme des mimes Marceau, près de miroirs renvoyant leurs images donnant ainsi l’impression que c’est une véritable troupe qui avait envahi le Cirque Royal, les Anglais ont fait sourire et ont convaincu. Mais c’est aussi le timbre androgyne du chanteur (il fait penser à Antony Hegarthy alias Antony&The Johnsons) et le répertoire lyrique qui ont séduit.

La veille, les ambiances étaient contrastées. Si Paul Kalkbrenner a retourné le chapiteau, We Have Band séduit l’Orangerie et Murder, tout en retenue, captivé le cosy Grand salon, Archie Bronson Outfit a été extatique à la Rotonde. Coconut , lui aussi, se profile comme un des albums de l’année…

Basile Vellut

Les commentaires sont fermés.