Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/06/2010

Macy Gray: Liquidation totale

macy.jpgAvec The Sellout, Macy Gray revient à un album qui lui ressemble et à une musique qu’elle aime. Lunettes noires façon masque sur le nez, un verre de ginger ale à la main, Macy Gray s’installe, de profil, dans une liseuse. En cette nouvelle journée de promo, nous sommes les premiers à la rencontrer mais elle semble déjà épuisée. C’est qu’elle a mal au ventre (d’où la ginger ale), qu’elle est fatiguée et, pour tout dire, que ce petit jeu des questions-réponses l’amuse très moyennement.
Elle s’y prête, pourtant, sans jamais ou presque quitter sa posture hiératique, le regard posé dieu sait où (puisque les lunettes noires, donc). Néanmoins, quand la chanteuse se détend et se sent en confiance – enfin, on l’espère – ses phrases s’allongent et son discours prend du poids. Rencontre.


Vous avez pas mal travaillé ces trois dernières années. Quand vous êtes-vous sentie prête à retourner en studio ?
“Il faut se lancer dans un album quand on a le sentiment qu’on a quelque chose à dire et à offrir. À Noël 2008, je me suis mise à écrire des chansons que j’aimais vraiment, des bonnes choses prenaient forme et c’est à ce moment que j’ai pensé à cet album.”

Vous dites avoir dû gravir de nombreuses montagnes, ces dernières années, et avoir envie d’en parler dans ce disque…
“J’ai toujours voulu réaliser des choses, me renouveler, et aller aussi loin que possible dans mon métier. Je vous jure que ce n’est pas facile, parce que l’industrie du disque est terrible… Et moi, ce qui me botte, c’est d’apporter quelque chose de neuf à la musique. C’est facile de s’asseoir et d’écrire une chanson. C’est plus compliqué de surprendre et d’arriver avec quelque chose de rafraîchissant.”

À l’intérieur même de l’album, vous mettez un point d’honneur à ne pas vous répéter. Vous faites comment ?
“Cela dépend de ma vie… Ce qui s’y passe, l’humeur du moment, ce qui se passe dans ma tête quand j’écris ou quand je compose. Toutes mes chansons sont très personnelles. Elles ont donc forcément à voir avec ce qui se passe en moi.”

The Sellout – Liquidation totale – c’est un titre épatant ! Quand et comment l’avez-vous choisi ?
“J’ai un peu joué sur les mots, à savoir comment réaliser une grande vente de ce nouveau produit commercial. D’autant que le point de départ était d’être moi-même à 100 % et faire ce qui me plaisait. C’est là toute l’ironie.”

Vous avez parfois eu l’impression qu’on vous demandait d’être une personne que vous n’êtes pas, dans ce business ?
“Il y a une grande pression pour vous faire faire des tubes, bosser avec les gens à la mode. J’ai essayé ça, mais ça ne m’a pas plu, ce n’était pas moi.”

Quand vous tombez sur une de vos chansons à la radio, vous vous dites qu’elle vous ressemble toujours ?
“C’est toujours une surprise pour moi, ce succès. La différence, c’est que ma voix est bien meilleure aujourd’hui, je trouve. Et musicalement, j’ai bien grandi.”

Interview > I.M.

Macy Gray, The sellout , Universal

Les commentaires sont fermés.