Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/07/2010

Rammstein : une puissance de feu toute germanique

rammstein3.jpgOn va voir les Allemands comme on va au spectacle. Pink s’en était amusée quelques heures avant : “Je dois être la première pop star à ouvrir pour Rammstein.” L’Américaine, en usant d’un peu de pyrotechnie mais surtout en essayant de faire de son spectacle un régal pour les yeux, n’est peut-être pas si éloignée que ça des Allemands. Bien sûr, musicalement, entre la rugosité teutonne et les quelques tentatives de lyrisme US, il y a un monde. Mais les deux shows sont réglés comme du papier à… musique. Millimétrés, même.


Il suffit de jeter un œil sur la set-list des Berlinois pour comprendre qu’il reste peu de place à l’improvisation. Petit aperçu : Rammlied (concussion&airbust, Icefog-Truss), Waidmann (Liquid, Pyrodrops, Bengalred, Flinte), Du Hast (Lyco PitéTruss, Flashtrays, 70ft Cometen in Crossbow, Gridrockets, Concussion) ou Ich Will (44 mm flashes, 10 m Jets, Concussion, Mine 100 crackle Tower Spd’s, Co2). Il ne faut pas causer l’English pour capter que ces termes sont dignes d’un artificier officiant le 3 octobre (notre 21 juillet). Rammstein, c’est du show (à peu de choses près, le même que celui donné il y a quelques mois au Sportpaleis).

C’est même devenu un show grand public (il est loin le temps où les minets se demandaient à quelle sauce ils allaient se faire manger par le public à un de leurs concerts) avec les habituels pétards, lance-flammes, homme en feu sur la scène, ballade du claviériste en Zodiac sur la foule ou ce superbe enfourchement d’un sexe géant qui balance du gaz carbonique sur le public, le tout rythmé par les paroles du subtil Pussy.

En même temps , c’est drôle. Très second degré : il est loin le temps où on aurait intenté un procès aux différents membres pour le port d’un brassard rouge, le pas de l’oie; loin le temps où des éructations en allemand donnaient froid dans le dos, surtout si le vociférant a un fusil sur l’épaule.

B. Vt.

09:24 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.