Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/07/2010

Julian Casablancas place la barre haut aux Ardentes

IMG_7103[1].jpgLes Ardentes ont démarré en force, jeudi, aux halles des foires de Coronmeuse, à Liège. En tête d'affiche: Cypress Hill, Missy Elliott et Julian Casablancas, leader des Strokes. Le new-yorkais n'était plus revenu en Belgique depuis huit ans - à croire qu'il nous boudait. Le concert des Ardentes était donc une occasion rare pour les fans du chanteur.

C'est sous une chaleur aussi torride que celle de Werchter que le festival liégeois a donné son coup d'envoi. Les festivaliers ont donc pris leur temps pour fouler le sol de la scène principale.


Les Plasticines ont été les premières chanceuses à profiter d'une grande foule. Ensuite, c'était au tour de la toute jeune Camélia Jordana, un peu stressée de devoir jouer devant un public venu principalement voir du hip hop et du rock. Mais la Française s'est débrouillée comme une pro, envoyant la sauce et s'imposant directement avec humour et grâce. Et le public de danser, chanter et applaudir. Pari réussi pour Camélia!

C'est du côté du HF6 que les Tellers présentaient leur deuxième album - dont la sortie est prévue pour octobre - au public, composé d'un grand nombre de groupies. Commençant le concert par un morceau d'Hallo Kosmo, Ben, Fabrice, César et Joos ont livré un show plus que correct. Si l'on avait senti l'absence de Charles au concert des Nuits Botanique, il n'en était rien ce soir aux Ardentes. Enchaînant Hugo, Second Category, More avec des morceaux résolument plus rock, les Tellers n'ont déçu personne sous le toit du HF6.

Pendant que Jamie Lidell faisait swinger la scène extérieure, Julian Casablancas se “préparait” pour son set, l'un des plus attendus de ce premier jour de festival, à en croire l'impatience du public. Le leader des Strokes est arrivé avec distorsions et gros bruits, couvrant les acclamations de ses fans. N'ayant que huit chansons à son actif sur son premier album Phrazes for the young, Julian a fait plaisir à tous en reprenant quelques morceaux des Strokes. Initiative fort bien reçue par la foule. Mais après une demi-heure, le chanteur s'en va, apparemment lassé. La foule en redemande et c'est comme un jeu, Julian revient, chante un titre et repart. Et la foule de crier encore plus fort, encore plus longtemps. Après 35 minutes de concert (alors qu'il était programmé 1h), Julian s'en va pour ce qu'on croyait la dernière fois.

C'est quand le public s'essouffle et se prépare à lever les voiles que Julian apparait sur la gauche de la scène, commence un titre et va s'asseoir au milieu des festivaliers, qui ne le remarquent pas directement. Quand le public a compris, c'est l'hystérie. En quelques minutes seulement, le new-yorkais a réussi à déchaîner les foules et la chevelure mi noire-mi blonde filasse de Julian disparait petit à petit sous les mains et les filles en furie. Il est temps pour Casablancas de remonter sur la scène mais le chanteur en redemande et reste un bon moment en frontstage. Quand il remonte sur scène, c'est la fin du morceau, il s'agenouille en signe de respect devant cet accueil plus que chaleureux. Julian Casablancas aura réussi son retour en Belgique. Allez, on ne t'en veux plus Julian!

Maïlys Charlier

01:26 Publié dans Ardentes | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Enfin une bonne critique correct !!!
Super Concert !

Écrit par : J | 09/07/2010

Les commentaires sont fermés.