Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/07/2010

Le sourire et la fraîcheur de Camélia Jordana

camelia.jpgCamélia Jordana était en concert au premier jour des Ardentes. La jeune française, quelques peu intimidée d’être là, était tout sourire peu avant sa montée sur scène. La chanteuse présentait son premier album au public liégeois jeudi passé. Et le concert a remporté un certain succès, Camélia a mis dans sa poche un bon nombre de festivaliers.


Pas trop stressée d’être ici ?

Si ! Je suis intimidée par le public, avant même d’être intimidée par la programmation. Il y a beaucoup de monde et c’est la première fois que je chante devant un public si nombreux. A l’affiche, il y a beaucoup d'artistes que j’aime énormément. Ça fait tout bizarre de se retrouver au milieu de ces gens qui n’ont pas le même univers que moi. J’ai hâte de voir comment ça va se passer.

 

Que voulez-vous voir sur scène ?

Julian Casablancas. Cypress Hill aussi. J’aurais bien voulu voir Charlotte Gainsbourg mais c’est samedi.

 

Comment voyez-vous la suite de votre carrière ?
J’essaie de pas trop y penser. Je préfère profiter de l’instant présent, d’apprécier des moments comme celui-là où on est en festival avec plein d’autres artistes, plutôt que de penser au futur.

 

Vous avez laissé tomber les lunettes ?
J’ai arrêté de les porter. Ça ne faisait pas partie de mon identité. Des lunettes ce n’est qu’un accessoire et j’en avais marre qu’on m’arrête dans la rue pour me parler de mes lunettes. Ça devenait gênant d’être identifié à une paire de lunettes. J’ai pas envie de n’avoir qu’une image, j’aimerais bien qu’il y ait de la musique avec.

Est-ce qu’il y a des artistes avec qui vous aimeriez travailler ?

Oui évidemment. Mais si je continue de travailler avec les mêmes personnes, je serais déjà très contente. Après, ça me plairait bien de collaborer avec des grands bonhommes comme Leonard Cohen, Benjamin Biolay, Anthony & the Johnsons,…

 

Maïlys Charlier

11:28 Publié dans Ardentes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.