Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/07/2010

Prince, royal mais détaché

prince.jpgDes trombes d’eau se sont déversées pendant Purple rain ; un moment assez magique… Attention, le cliché que vous voyez ci-contre n’a pas été pris samedi soir sur la plaine de Werchter, et pour cause : (le petit) Prince avait refusé tout objectif, qu’il fût celui d’une caméra où d’un boîtier photographique. Ce ne fut, d’ailleurs, pas sa seule exigence lors de ce concert événement puisqu’il n’était pas question, non plus, de vendre le moindre produit à son effigie. Sa pub, le chanteur se la fait lui-même, enveloppé dans une tunique à son image, dans le dos de laquelle on peut lire le titre de l’album à venir (mais quand ?), 20ten .


Preuve, une fois de plus, que le chanteur est un électron libre, sorti du rang (et de la Toile : il a fermé son site internet !) après des années de bons et juteux services dans une maison de disques, il distribue désormais ses productions via les médias (le Nieuwsblad , en Belgique).

Samedi, à Werchter, donc, son passage était des plus attendus puisque le kid de Minneapolis ne devait donner qu’une poignée de shows en Europe cet été. Après une fin de journée éprouvante – lors du passage de Jamie Lidell, sur le coup de 18 h, il devait faire 36°, après une première grosse drache durant le set de Larry Graham, le ciel semblait vouloir s’ouvrir pour accueillir sa majesté. Qui fit une entrée royale sur Let’s go crazy , directement enchaînée avec 1999 , mais également Little Red Corvette et Controversy . Bref, du lourd, que le guitariste redoutable semble jouer dans un état proche de l’orgasme, souffle court et bouche entrouverte.

Après cette magnifique entrée en matière, pourtant, l’énergie retombe un peu en même temps que de nouvelles gouttes de pluie. Le temps de se mettre vaille que vaille à l’abri et des trombes d’eau se déversent, très opportunément, au moment où retentit Purple rain . Malgré les désagréments, il faut avouer que le moment avait quelque chose de magique…

C’est ensuite que la soirée perd un peu de son tempo. Sa choriste a beau nous servir une très jolie version de Angel , le groupe – irréprochable – donner tout ce qu’il a dans Shake your body des Jackson Five, le public, lui, est venu pour voir Prince se déhancher comme au bon vieux temps, et prendre des poses sensuelles et suggestives. Ce qu’il fait, un peu, pendant Kiss (on voit d’ailleurs à ce moment des filles courir littéralement vers la scène !).

Après un premier faux départ, vers 22 h 45, on eut encore droit à de très longs rappels, mais qui, eux aussi, manquèrent de véritables hits pour faire trembler le sol désormais détrempé de la plaine. Prince fut royal, mais comme déjà la tête ailleurs.


Isabelle Monnart

15:28 Publié dans Concerts | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.