Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/07/2010

Quand Dutronc communie avec la scène Pierre Rapsat

dutronc.jpgSpa était engorgé de monde pour ce deuxième jour des Francofolies. C'est que la scène Pierre Rapsat s'ouvrait en ce jeudi avec Jacques Dutronc. Le très attendu bonhomme était précédé des Liégeois d'Ete 67 et de Christophe. Mais pour l'heure c'est au village Francofou que cela se passe avec la tête d'affiche, et la dernière tendance du moment, Pony Pony Run Run.


Difficile de se glisser devant la scène Proximus en ce début de soirée. Les Français étaient accueillis par une foule impatiente et réceptive. Avec leur électro-pop électrique, les Pony Pony Run Run ont réveillé un public endormi depuis le début de journée. Et c'est un village sautant dans tous les sens, hurlant à s'en faire claquer les poumons, que le groupe français devait abandonner en fin de concert, non sans regrets.

Ensuite sur la scène Fnac, ce sont des autres Liégeois qui nous attendent: Piano Club. Le groupe d'Anthony Sinatra présentait son premier opus, Andromedia, au public de Spa, qui réagissait positivement à cette pop étrange et déjantée. Comme Anthony le dit lui même, l'album est bizarre. Mais le public aime et en live, ça fonctionne!

Alors que sur la scène Pierre Rapsat, c'est Christophe qui émeut la foule. Le chanteur de 65 ans a passé tout son concert assis mais a su captiver l'audience, terminant avec les magnifiques Mots bleus et Aline. Et de laisser la place à Jacques Dutronc, de deux ans son aîné. Celui-ci commence le show avec Et moi, et moi, et moi. Et nous voilà partis pour un enchaînement de tubes et de souvenirs: les Cactus, J'aime les filles, l'Opportuniste, Gentleman cambrioleur, Qui se soucie de nous?, La fille du Père-Noël. 

C'est en hommage à son ami Serge Gainsbourg que Jacques nous chantera L'hymne à l'amour (moi l'noeud), non sans oublier de nous compter l'histoire de beuverie qui a permis aux deux amis d'écrire la chanson. Après près de deux heures de concert, Monsieur Dutronc déchaîne Spa avec son cultissime Il est cinq heures, Paris s'éveille. Avant d'inviter le chanteur d'Ete 67 à l'accompagner sur On nous cache tout, on nous dit rien. Joli moment pour Nicolas, visiblement très ému par ce cadeau. Il est déjà l'heure de dire au revoir à notre gentil cambrioleur, qui s'en va en nous disant "A demain".

Maïlys Charlier

 

 

Les commentaires sont fermés.