Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/08/2010

La longue épopée des Tellers

tellers.jpgLe parcours des Tellers est pour le moins peu commun. Au tout début, Ben gratouille sa guitare tout seul. Rapidement rejoint par Charles, ils forment un duo, sortent un EP et sont repérés par Pure Fm. Canon choisit le single Second Category pour une publicité. Et là tout s’enchaîne. Les Tellers sont partout, enchaînent concerts sur concerts, changent de line up aussi souvent et finissent par enregistrer un vrai album, en plein milieu de la tournée. C’est à ce moment là que Charles décide de quitter Ben. Des rumeurs annoncent déjà la fin des Tellers. Un peu prématuré puisque le groupe est là, en formule quatuor – Fabrice Detry, César Laloux et Joos Houwen rejoignent Ben - et sortira son second opus en octobre prochain. A découvrir sur la Place des Palais lors du Brussels Summer Festival le 16 août.


Alors ce deuxième album, il en met du temps…

Ben : Avec les changements de line up, ça a pris du temps de réécrire des morceaux, passer en studio. Là, il est fini et il sortira en octobre.

 

Il sonne comment ce nouvel album ?

Fabrice : Il sonne très garage. Il y a toujours le côté enfantin avec la voix et les histoires de Ben. Mais dans la manière dont Ben chante, c’est plus rock. On avait envie de changer un peu le style. Ce qui nous permet de nous amuser encore plus en concert.

 

Sur l’EP, il y avait ce coté naïf, cette fraîcheur, est-ce que vous avez réussi à garder ça ?

Ben : ça nous plait comme ça. C’est toujours aussi spontané. Les bases on été prises à quatre, tous ensemble. Donc ça donne un espèce de mélange entre le coté garage et le coté plus spontané.

 

Depuis votre EP, le paysage musical belge a changé, où vous positionnez-vous là dedans ?

Ben : On n’a pas l’impression d’être un énorme groupe belge bien installé. Je pense qu’on a beaucoup a prouver avec ce deuxième disque et s’il fonctionne aussi bien que le premier, on sera des vieux de la scène belge à 24 ans. (Sourires).

 

Comment fonctionne les Tellers sans Charles ?

Ben : La place d’arrangeur que Charles avait au sein du groupe c’est Fabrice qui l’a prise.

Fabrice : Mais comme j’avais déjà commencé à bosser avec eux, je n’ai pas senti ça illégitime de prendre cette place là. C’était tout à fait naturel pour moi de dire oui.

 

Qu’est-ce que vous avez plus développé par rapport aux anciens morceaux dans cet album-ci ?

Ben : Ce sont des compos qui sont travaillés en groupe. Je venais avec mes accords de guitare et Fab les travaillait en basse-batterie. Du coup, il y a plus de travail sur l’énergie que sur la mélodie.

Fabrice : J’ai pris la ligne de voix de Ben comme une base. Et je n’ai pas forcément gardé les accords de guitare derrière. On ne voulait pas trop figer les morceaux dès le début.

 

Vous sentez-vous comme un vrai groupe maintenant ?

Ben : Oui ! Surtout qu’on a pu répéter les morceaux pendant un an et vraiment bosser dessus. Ce n’était pas comme le premier album, où on ne connaissait les autres musiciens que depuis deux mois et, on nous avait mis en studio pendant la tournée. Ici, il y avait une vraie dynamique de groupe.

 

Maïlys Charlier

 

En concert le 16 août au Brussels Summer Festival, Place des Palais

www.bsf.be

16:01 Publié dans BSF | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.