Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/11/2010

Deux soirs d’exception au Cirque Royal

jonsi.jpgJónsi faisait le doublé ces dimanche et lundi au Cirque Royal. Les Belges étaient gâtés en cette fin de tournée, Jónsi se produisait deux soirs de suite sur la scène du Cirque Royal. Le chanteur de Sigur Ros était déjà présent en début d’année à l’Ancienne Belgique. Concert qui avait ébahi bon nombre d’entre nous. Il remit ça au Pukkelpop cet été. Après ce show là, Jónsi annonce un Cirque Royal. Complet en peu de temps, on rajoute rapidement une deuxième date. Et ce lundi soir, le Cirque Royal n’était peut-être pas entièrement soldout mais il s’en fallait de peu !


L’Islandais nous a livré deux concerts d’exception démontrant une fois de plus – si c’était nécessaire – que son talent dépasse la normalité. Entouré de musiciens incroyables, on assistait là à des prestations uniques et hors du commun. Il suffit de jeter un œil au batteur pour mesurer l’ampleur du talent présent sur scène. Si le musicien est humain, sur scène il frôle l’extraordinaire.

 

Pour Stars in still water, Jónsi explose tous les scores, tenant la note pendant plusieurs minutes. Laissant un Cirque Royal incroyablement silencieux. Les instruments se taisent, seule sa voix de fausset emplit la salle, l’immergeant dans une ambiance curieuse. Quand Jónsi l’éteint, c’est toute la salle qui souffle et s’époustoufle. Le batteur reprend le rythme tel un cœur qui bat. Et se déchaîne rapidement dès que les guitares reprennent. On lui voit six bras, quatre jambes tellement son talent nous épate.

 

S’il n’y avait que les musiciens et la voix inégalable de Jónsi, on en sortirait sans doute indemne. Mais les images et les lumières nous accompagnent dans le voyage, nous enfonçant encore plus dans un monde inconnu et indéfinissable. Et quand vient Sinking Friendships, on se sent submergé, l’eau coule et les larmes aussi, pour les plus sensibles d’entre nous.

 

S’en suit une série de morceaux plus énergiques, aux rythmes soutenus par un batteur plus qu’exceptionnel. Le public suit, se déchaîne et bat la mesure avec les musiciens sur Go Do, Boy Lilikoi et Animal Arithmetic. Pour plonger ensuite dans l’expérimental et un nouveau morceau plus proche des compositions « Sigurrosiennes ». Avant de terminer cette première partie avec une version semi-acoustique de Around Us. C’est déjà le rappel et le temps semble s’être arrêté. L’heure et demi passée nous semble dix minutes.

 

Au rappel, Jónsi revient paré de plumes, tel un indien, le sourire figé sur son visage. Un autre nouveau morceau nous est livré : Stick and stones. Dans la lignée d’Animal Arithmetic et Go Do. De quoi nous préparer pour un fantastique final. Jónsi et ses musiciens entonnent les premières notes de Grow till tall. Le public sera vite pris dans un orage de notes, de sons, d’images, de lumières, de sentiments. Tout ce qu’il a vécu depuis le début du concert se mélange et s’entremêle. C’est parti pour dix minutes de pure folie. Si la salle a pu être globalement étonnée par la qualité du show, elle ne s’attendra pas à un tel niveau. La tension monte et enfin, ça explose. Grow till tall dépasse tout. Jónsi s’emporte, Alex (le guitariste) s’envole, le batteur s’emballe. Et le public reste bouche bée, figé, incapable d’un seul mouvement. On a rarement vu une salle aussi silencieuse. Les seuls sons qui nous parviennent sont ceux de la scène. Et d’un coup, tout s’arrête, l’orage est passé et Jónsi aussi. Laissant un Cirque Royal bouleversé, noyé d’émotions. Jónsi, c’est fini. Il va falloir se rabattre sur le package CD/DVD live qui sortira ce lundi 29 novembre pour revivre ce fabuleux moment.

 

Maïlys Charlier


18:50 Publié dans Concerts | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Wow, comme tout est si bien écrit! Bravo car c'est extrêmement difficile de mettre des mots sur tant d'émotions vécues durant ces 2 derniers soirs. On est bien au-delà d'un simple concert et d'un peu de musique.

Écrit par : Oli | 25/11/2010

Les commentaires sont fermés.