Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/12/2010

Saint André, le jour de chance

saint.jpgAprès un premier album (Le grand soir) oscillant entre pop-rock et chanson française, Jean-Charles Santini semble avoir opté pour la chanson française pour son deuxième opus, Mon jour de chance. Saint André, c’est bien sûr Jean-Charles Santini, le chanteur, auteur et compositeur du groupe. Mais aussi Jérôme, Thomas et Cyrille.


Deux Belges et un Français. Parce que Saint André, c’est d’abord né ici. « C’est vraiment en Belgique que je me suis rassemblé. C’est parfois loin de ses bases qu’on peut se retrouver le mieux. J’ai grandi en Corse et arrivé en Belgique, j’ai retrouvé des fantasmes de pop anglo-saxonne qui m’ont mis à l’aise. Je me sentais à ma place. Même si aujourd’hui je vis à paris, j’aurai toujours un rapport particulier avec la Belgique. »

 

Influencé par Michel Berger, William Sheller, Alain Souchon, Saint André avoue faire de la variété avec ce deuxième album. Sans pour autant changer de thèmes : « Même si les thèmes – les relations hommes-femmes, l’engagement, la part d’enfant qui est en nous - sont sensiblement les mêmes que sur le premier, il y a eu trois ans entre les deux. Et en trois ans, on change. Cet album, c’était pour moi l’occasion de traiter ces thèmes de manière plus mature, de les assumer, d’aller plus au fond des choses. Après ce qui compte ce n’est pas tant l’histoire mais la manière de la raconter. Cette manière évolue. Et tant qu’il y aura des choses intéressantes et des gens pour suivre, je continuerai. »

 

Et l’angoisse du deuxième album alors ? « La position de l’artiste est, par définition, un statut angoissant. C’est notre raison d’être d’écrire des chansons. Si la réaction du public se fait ou ne se fait pas, c’est avec des critères qui nous dépassent. Je fais attention à être le plus sincère et le plus précis possible. Si le public s’identifie à mes chansons, ça veut dire que j’ai réussi. »

Si Saint André a mis deux ans pour construire cet album, il se sent surtout chanceux « d’avoir fait un album dont il est fier. » Opus que l’on découvrira au Cirque Royal en ce mardi 7 décembre.

 

M.C.

Les commentaires sont fermés.