Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/12/2010

Tant pis, Soan sera au Botanique

Soan 11 -Tant pis-credit vanessa Filho 34.JPGSoan, l’enfant terrible de la Nouvelle Star, est renié par les médias français dès le lendemain de sa victoire. Si la France le boude, Soan continue à faire son petit bonhomme de chemin et présentera son magnifique premier album, Tant pis, au Botanique le vendredi 10 décembre. Mais Tant pis pourquoi ? "Tant pis ce métier n’a rien du rêve qu’on avait quand on était petit. Tant pis les gens ne m’ont pas donné ma chance, même si j’ai gagné la Nouvelle Star. J’aurais aimé que les gens écoutent l’album avant de se faire une image. Tant pis je voyais ça aussi comme une pub : Tant pis, l’album de Soan est sorti."


Un premier album enregistré chez nous, dans les mythiques studios ICP. "J’en avais entendu parler par Bashung, Mano Solo et les Têtraides. J’allais là bas en confiance." Mais Soan pense déjà au deuxième, qu’il commence doucement à préparer. "Je vais attendre un peu d’avoir des nouvelles compos. J’ai vraiment envie de faire du neuf. J’y travaille et je suis déjà à la moitié. On cherche une maison pour travailler tous ensemble et enregistrer cet album tranquillement, en prenant son temps."

 

Un album qui devrait être prêt pour septembre 2011 et dont le public belge pourra déjà entendre quelques extraits. "On jouera de nouveaux morceaux à Bruxelles. Le set est composé d’une bonne moitié de nouvelles chansons." Un concert que Soan attend avec impatiente. Fan de Brel, le chanteur se sent bien chez nous. Et si ses tourneurs français n’avaient pas programmé de dates en Belgique, Soan s’est débrouillé seul pour venir se produire chez nous. "Je suis super content de venir jouer ici. Il y a une qualité d’écoute de l’humain en général que nous n’avons pas en France. A Bruxelles, qui est quand même une grande ville, il y a encore cet esprit rural et un intérêt pour l’humain. C’est plus sympa de jouer ici. Même les promos, je les préfère chez vous, les questions des journalistes sont de vraies questions. Pas comme en France !"

 

Vous avez vexé un peu tous les médias français en fait…"C’est parti de Morandini qui a mal supporté que je ne vienne pas dans son émission. Je lui avais pas dit non, j’avais juste dit "pas aujourd’hui car je suis trop fatigué mais je peux revenir un autre jour de la semaine". Et il a préféré dire que j’étais un gros con pour faire un sujet. C’était le lendemain de la finale de la Nouvelle Star, j’étais au bout du rouleau, j’ai annulé toutes les interviews. Donc tous les médias m’en ont voulu."

 

Votre look, votre attitude sont-elles sincères ou c'est juste une envie de choquer, de provoquer ? "C’est pas que je veux provoquer, j’ai juste envie de ne pas m’emmerder. C’est un délire assez égocentré. J’aime bien sortir du quotidien. C’est pas du tout intellectualisé dans le sens où les gens l’imaginent. Quand je sors une connerie, c'est spontané. Je suis juste un sale gamin. Pour l’instant, ça marche mais jusqu’au jour où je dirai la mauvaise connerie. Je suis juste militant de la chasse à l’ennui."

 

Comment ça se passe en France ? Est-ce qu’on vous passe en radio ? "Non je ne passe pas en radio. Je passe sur certaines radios régionales uniquement. Et encore... une fois toutes les deux semaines. Le reste des radios ne me passent même pas. Quand ce sont des textes plus provocs je peux comprendre mais quand le single c’est Emily, je ne vois pas pourquoi ils ne me diffusent pas. C’est quand même plus proche de Brel que de Lorie et Brel est plus installé dans la culture française! J’ai le sentiment que maintenant, quand on raconte des choses, on ne passe plus en radio."

 

C'est sûr que la provoc' tel Gainsbarre, ça n'existe plus à la télévision..."Je suis le seul qui ose ouvrir ma gueule dans les émissions. Mais les artistes sont plus coupables que les télévisions finalement. On est dans une époque où on n'a plus le droit de faire ceci ou de faire cela. Je trouve que ce sont des conneries. L’époque c'est nous qui la faisons. Je continue à parler aux gens sans me foutre de leur gueule, en leur disant ce que je pense. Même si j’essaie d’arrondir les angles de temps en temps." 

Ils vous censurent comme ils censurent Saez finalement..."Je crois que ce sont des polémiques qu’ils créent pour qu’il y ait le moins possible de Saez, de gens comme lui qui osent ouvrir leurs gueules. Mais finalement, ils sont content qu’un mec comme Saez vende 30.000 ou 40.000 albums sans promo. C’est rentable pour eux donc ils le laissent un peu plus tranquille. Lui, il est content car il peut tourner et les maisons disques sont contentes car c’est rentable sans devoir trop se mouiller."

 

Vous aimeriez pouvoir coexister dans le système sans jouer le jeu de la promo ? "Non j’aime bien aller discuter avec les gens. C’est quand même sympa d’aller parler de son album avec des journalistes. Pour autant que les questions soient interessantes... Par contre, aller mettre ma tête partout dans le métro et chanter en play-back dans les émissions, c'est pas demain que ça arrivera!"

 

Maïlys Charlier

www.botanique.be

Les commentaires sont fermés.