Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/01/2011

L’AB tremble pour Indochine

Indochine.jpgIndochine clôturait un an et demi de tournée avec un Meteor Club Tour qui passait par la mythique Ancienne Belgique. Pour l’occasion, des fans des quatre coins de la France et de la Belgique s’étaient donné rendez-vous à Bruxelles. Certains poussant même le vice jusqu’à dormir devant la salle dès la veille. C’est donc une armada de couvertures chauffantes, tentes et sacs de couchage qui envahissaient les trottoirs du boulevard Anspach ce mercredi.


Une fois les portes de la salle ouverte, on découvre une Ancienne Belgique transformée en temple indochinois. Parce que, au vu des fans bariolés, armés de banderoles, coiffés comme leur idole, c’est bien de culte qu’il s’agit.

Et quand Nicola Sirkis arrive seul sur scène pour entamer les premières notes d’Electrastar , le ton est donné. Ce soir, Indochine et son public penseront à Stéphane Sirkis (frère jumeau de Nicola, décédé en 1999). Nicola nous en avait parlé il y a peu : l’AB ce serait spécial car “c’est un des derniers concerts que j’ai fait avec mon frère ”. C’est donc tout naturellement que le groupe enchaîne avec Dancetaria . Plus tard dans la soirée, ce sera au tour du symbolique She Night d’y passer.

Décidément, le souvenir de Stéphane planait sur une Ancienne Belgique plus qu’électrique. Le sol de la salle – pourtant rénovée il y a une quinzaine d’années – tremblait sous les assauts des fans indochinois. Quand vient le moment de L’Aventurier , ce sont quasiment des secousses sismiques qui font bouger la salle. Si le groupe est un peu fatigué par cette tournée interminable, que Nicola n’a pas toujours la note juste et oublie parfois quelques paroles, rien n’altère la magie de l’événement. La fosse est ravie, en redemande sans cesse, jumpant toujours plus loin, toujours plus fort.

Des fans toujours présents, un public fidèle qui permet à Putain de Stade d’être disque d’or deux jours seulement après sa sortie. Et Indochine ne manque pas de leur rendre la pareille. Ce soir-là, la set-list ressemblait à un énorme cadeau. Les toits du monde, Un jour dans notre vie, Juste toi et moi, Monte Cristo, … autant de vieux titres peu présents sur la tournée de La République des Meteors . Mais aussi des morceaux plus récents que l’on a rarement eu l’occasion d’entendre sur cette tournée : Je t’aime tant, L World , Mexican Syndicate ou encore Pink Water .

Un choix de set-list qui a des airs d’adieux pour le public belge. Ou plutôt d’au revoir comme le dit Nicola : “En Belgique, vous êtes un putain de public. Juré, on reviendra très bientôt !

Il est déjà temps pour le groupe de faire ses adieux à son “Putain de Bruxelles ”, devant raccourcir leurs habituelles 2 heures 40 de show pour coller à l’horaire plus strict de la salle bruxelloise. C’est avec deux classiques qu’Indochine s’en ira vers d’autres villes : Le Baiser et l’indémodable 3 Nuits par semaine , que Nicola prolonge à l’envi, sous le regard amusé de ses Indoboys.

Maïlys Charlier

07:04 Publié dans Concerts | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.