Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/02/2011

"The Suburbs" d'Arcade Fire, album de l'année aux Grammy Awards

arcade.jpgLe groupe canadien de rock indépendant Arcade Fire a obtenu dimanche à Los Angeles le prix de l'album de l'année pour "The Suburbs", lors de la 53e cérémonie des Grammy Awards, qui récompensent chaque année la musique populaire américaine."Merci à tout le monde, Québec!" a lancé au public l'une des membres du groupe, originaire de Montréal. L'album "The Suburbs" d'Arcade Fire a vaincu "Need You Now" de Lady Antebellum, "Teenage Dream" de Katy Perry, "The Fame Monster" de Lady Gaga et "Recovery" d'Eminem.


La 53e cérémonie des Grammy Awards, les "Oscars" de la musique populaire américaine, a débuté dimanche à Los Angeles avec un hommage à la reine de la soul Aretha Franklin, qui serait atteinte d'un cancer et qui a remercié dans un message enregistré ses fans pour leur soutien.

Le tube de Lady Antebellum "Need you now" a obtenu dimanche à Los Angeles le prix du disque "single" de l'année lors de la 53e cérémonie de remise des Grammy Awards, les "Oscars" de la musique populaire américaine.Lady Antebellum, un groupe de country-pop originaire de Nashville (Tennessee) ajoute un cinquième trophée à sa récolte de la soirée, après avoir notamment remporté les prix de la meilleure chanson de l'année et du meilleur album de country.Pour le "single" de l'année, l'un des trophées les plus prestigieux de la soirée, Lady Antebellum a terrassé "Nothin' on you" (B.o.B avec Bruno Mars), "Love the Way you Lie" (Eminem et Rihanna), "Fuck You!" (Cee Lo Green) et "Empire State of Mind" (Jay-Z et Alicia Keys).

L'Américaine Esperanza Spalding, 26 ans, contrebassiste et chanteuse de Jazz, a obtenu dimanche à Los Angeles le prix de la révélation de l'année lors de la 53e cérémonie de remise des Grammy Awards, les récompenses annuelles de la musique populaire américaine.La chanteuse afroaméricaine, originaire de Portland (Oregon, ouest), a remporté le prix à la surprise générale, tant le trophée semblait promis au jeune Canadien Justin Bieber, chouchou des adolescentes et l'un des plus gros vendeurs de disques de l'année 2010.Outre Bieber, Esperanza Spalding avait face à elle Drake, Florence & The Machine, et Mumford & Sons.

C'est la première fois depuis 35 ans que le trophée de la révélation va à une artiste de jazz, ont précisé les organisateurs des Grammys. Inconnue du grand public, Esperanza Spalding a pourtant joué à deux reprises à la Maison Blanche, et fait partie des artistes préférées du président américain Barack Obama. En 2009 ce dernier l'avait invitée à venir jouer lors de la réception de son prix Nobel de la paix, à Oslo. Esperanza Spalding, qui a des origines afroaméricaines, irlandaises et latines, fut à 20 ans l'étudiante la plus jeune à intégrer la prestigieuse école de musique de Berklee à Boston (Massachusetts, est).

Le DJ français David Guetta a remporté dimanche à Los Angeles, pour la deuxième année consécutive, le prix du meilleur remix de l'année pour sa relecture du titre "Revolver" de Madonna, lors de la 53ème cérémonie de remise des Grammy Awards. David Guetta & Afrojack ont été récompensé pour le titre "Revolver (David Guetta's One Love Club Remix)". Le duo a gagné face à Morgan Page, Wolfgang Gartner, Mike Rizzo et Axel Hedfors & Dragan Roganovic.C'est la deuxième année consécutive que le Français remporte le Grammy du meilleur remix. En 2010, il avait été distingué pour le titre "When love takes over", face à Dennis Ferrer, Jean Elan, Dave Aude et Anders Trentemoller.

Le meilleur remix de l'année est l'un de la centaine de prix qui ont été remis dimanche dans l'après-midi, avant la partie de la cérémonie retransmise à la télévision. Les Grammy Awards remettent cette année des récompenses dans 109 catégories et seule une dizaine, les plus prestigieuses, sont remises en direct à la télévision, pendant un spectacle de plus de 3 heures.Les deux autres Français qui concouraient cette année ont en revanche dû s'incliner. Le DJ Bob Sinclar, qui était nommé pour le meilleur album de reggae de l'année avec "Made in Jamaica", a perdu face à Buju Banton, récompensé pour l'album "Before the Dawn".

Quant au compositeur et chef d'orchestre Pierre Boulez, qui concourait pour la meilleur interprétation orchestrale, avec son enregistrement de "Pulcinella" de Stravinsky, il s'est incliné face à Giancarlo Guerrero et son enregistrement de la "Metropolis Symphony" et du "Deus ex Machina" de Daugherty.

 

Les commentaires sont fermés.