Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/03/2011

Un torrent de décibels s’est abattu sur Forest

megadeth.jpgSlayer et Megadeth, deux des quatre formations du Big Four, ont livré un concert mémorable. Le public s’est déplacé en nombre pour assister au concert de Slayer et de Megadeth, jeudi soir, à Forest National. L’affiche, pour le moins alléchante, proposait, en effet, deux des quatre formations du Big Four, qui, avec Metallica et Anthrax en plus à l’affiche, transporte dans les stades monde entier les quatre plus grandes formations du thrash metal.


Megadeth, qui a salué le retour au bercail de son bassiste David Ellefson, a réalisé un set de bonne facture en interprétant ses plus grands succès (Hangar 18, Symphony Of Destruction, ...) ainsi que des extraits d’Endgame, son dernier album en date sorti voici plus de dix huit mois déjà. Le groupe de l’ancien guitariste de Metallica réserva à la foule un final somptueux avec un mix de Peace Sells... et de The Mechanix

Même Dave Mustaine, pourtant généralement avare de compliments, s’est prosterné devant la foule bruxelloise pour la remercier de l’accueil chaleureux que le public lui avait réservé.

Mais celui-ci s’était surtout déplacé pour Slayer puisque le passage du groupe avait été reporté à deux reprises l’an dernier déjà en raison du nuage de cendres islandais puis à cause d’une opération de Tom Araya. Si le bassiste, toujours aussi charismatique, était bien en voix jeudi soir, le groupe était, cette fois, privé des services de son fidèle guitariste Jeff Hanneman remplacé pour l’occasion par Gary Holt, le gratteux d’Exodus. La paire inédite de guitaristes formée par King et Holt a plutôt bien fonctionné. Kerry King n’a d’ailleurs pas hésité à laisser son comparse le soin d’exécuter les soli d’Americon ou de Dead Skin Mask.

C’est d’ailleurs sous cette lourde et puissante chape de riffs et dans un décor désuet uniquement composé de l’effigie de deux aigles menaçants que Slayer interpréta les essentiels de son répertoire (War Ensemble, Postmortem, South Of Heaven, Raining Blood, Angel Of Death). Parmi les 16 titres joués par le groupe, les fans de la première heure auront même eu droit à  « Black Magic », titre écrit en 1983, que le groupe n’a plus pour habitude de jouer sur scène depuis de nombreuses années. Mais les années n’ont visiblement pas d’emprise sur Slayer qui reste un véritable rouleau compresseur. Et celui n’a certainement pas terminé son oeuvre de destruction massive...

F. de B.

15:20 Publié dans Concerts | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.