Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/05/2011

Y a de la joie au festival Un Soir Autour du Monde

IMG_0782.jpgCinquième édition sous le soleil pour Un Soir Autour du Monde. Etalé sur deux jours, le festival a connu quelques temps fort. De belles découvertes sont venues égayer les ruines de Villers-la-Ville ce week-end. Et l'on retiendra surtout les prestations de SMOD et Too Much & The White Nots, qui furent, sans conteste, les révélations du festival.


Avec ses trois scènes, Un Soir Autour du Monde a pu varier les styles et les plaisirs. Chacun y trouvant son compte que ça soit sur la grande scène, le chapiteau ou la scène découverte. Scène découverte qui a accueilli du monde le samedi soir pour Kiss and Drive. La chanteuse italienne, lauréate du Concours Circuit 2010, attire les foules. Une découverte qui n'en est donc bientôt plus une et qui concluait de belle manière cette première journée du festival.

Avant elle, sous le chapiteau, on pouvait voir Camping Sauvach, nouvelle version. Le changement de chanteur est bénéfique pour le groupe qui revient avec de meilleurs textes, une énergie nouvelle et une qualité toute neuve. Belle prestation qui démarrait à merveille le festival. Sous le chapiteau toujours, Danakil a rameuté les foules. Une majorité du public présent ce jour-là attendait le groupe de reggae avec impatiente. C'est sous un chapiteau bondé que les Français ont fait leur show. Sur la grande scène, Les Hurlements d'Léo précédaient Abd Al Malik. Si les premiers n'ont pas déçu, jouant sur l'audace avec une étonnante reprise de Gainsbourg et son Requiem pour un con. Le chanteur français d'origine congolaise, détenteur d'une Victoire de la musique, n'a pas su convaincre ou bien est-ce la pluie de grêlons qui a refroidi la foule?

Pas une goutte de pluie pour le dimanche. C'est sous le soleil que le festival ouvrait ses portes aux environs de 14h. Avec quelques découvertes pour se mettre en bouche: Coco Royal - dont le chanteur n'est autre que le fils de Philippe Geluck - sur la grande scène, Antoine Hénaut sous le chapiteau et Dan Miller sur la scène découverte.

Mais c'est avant tout Too Much & The White Nots qui étonnera les foules et rameutera le public sous le chapiteau. Les six "folkeurs" fou s'en sont donnés à coeur joie, livrant une magnifique prestation et démontrant une fois de plus leur qualité scénique. Sous les craquants pseudonymes de Mary Shoo, Choekita, Lili, Pi, Burette et Dany Golan, les Too Much and The White Nots ont scotché leur public avec des compositions améliorées et des jeux de scène impeccables. L'unisson des voix qui laisse pantois, des sourires plein de générosité et un partage qui se ne refuse pas, Too Much & The White Nots est un groupe à suivre. Plus que certainement.

Sous le chapiteau encore, SMOD était la curiosité du jour. Le nom ne vous dit probablement rien. Pourtant, Sam, le chanteur, est le fils d'Amadou & Mariam; le trio malien vient d'enregistrer leur troisième opus avec Manu Chao. Si leur rap tradi-modern était inconnu pour le public du festival, SMOD a pourtant réussi à provoquer quelque chose. C'est donc un chapiteau sautant, dansant et chantant à n'en plus finir qui accueillait le trio. Sam et ses comparses ont modifié quelques peu les paroles de leur tube Les dirigeants africains, le tournant à la sauce belge. Ce qui a, bien évidemment, ravi tous les festivaliers et prolongé le morceau à l'envi.

Sur la grande scène, c'est la belle Yael Naïm et son compagnon David Donatien qui clôturait avec poésie cette cinquième édition du festival Un Soir Autour du Monde dans les ruines de Villers-la-Ville. Des ruines qui collaient à la perfection à la voix douce de Yael. La chanteuse franco-israélienne a livré un concert d'une beauté rare, de splendides morceaux et de jolies histoires. Bavarde, Yael a parcouru la majorité de ces deux opus, avec quelques mentions spéciales pour Come Home, Go to the River ou encore She Was a Boy.

Maïlys Charlier

15:22 Publié dans Festivals | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.