Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/05/2011

Zucchero retombe en enfance

Zucchero_Roadtrip_photocredit Ari Michelson.jpgDe son vrai nom Adelmo Fornaciari, Zucchero n’est plus à présenter. Après une vingtaine d’albums et presque 30 ans de carrière, le rockeur italien nous revient avec Chocabeck, un album venu tout droit de son enfance passée à Roncocesi, dans le nord de l’Italie. D’une simplicité renversante, le chanteur s’explique sur son dernier opus.


Comment expliquez-vous le fait d’être numéro un en Italie avec du blues ?

Je ne sais pas expliquer pourquoi ça fonctionne aussi bien en Italie, ils aiment ma musique tout simplement. C’est vrai que le blues n’est pas une musique qui fonctionne en Italie. Les débuts étaient donc vraiment difficiles. Mais en 1987 ça a commencé à bien marcher pour moi avec l’album Blue’s. C’est devenu énorme en Italie. Aujourd’hui, je suis toujours là, à jouer dans les stades et atteindre la première place avec cet album-ci.

 

Que signifie Chocabeck?

C’est du dialecte du nord de l’Italie. Je viens d’une famille pauvre; on habitait la campagne, il n’y avait pas toujours de quoi manger. Quand je réclamais du gâteau et qu’il n’y en avait pas, mon père me disait : « tu auras du chocabeck ! » Je l’attends toujours ce gâteau là ! (Rires).C’était sa manière à lui de dire que je n’aurais rien.

 

Chocabeck prend ses inspirations dans votre enfance en Italie…

Oui, c’est l’album de mes racines. Je me souviens surtout des dimanches où, même si on n’avait pas grand chose à manger, on invitait le prêtre à notre table pour qu’il soit moins seul. J’ai eu de la chance de grandir dans une famille aussi simple. J’aimerais tellement que le monde tourne comme ça aujourd’hui. C’est un rêve pour moi et je le garde avec l’espoir qu’un jour ça change et qu’on revienne tous à une vie plus simple.

 

Vous avez collaboré avec Bono sur cet album…

Oui sur le morceau Someone Else’s.Tears. C’est un grand poète ! Bono a toujours été correct et adorable avec moi ;  nous sommes amis depuis si longtemps. J’ai donc naturellement pensé à lui quand j’ai fait cette chanson. Il m’a écrit quelque chose de très personnel, de très profond.

 

Le morceau dont vous êtes le plus fier sur cet album ?

Someone Else’s Tears. La musique est très positive et les paroles sont parfaites. Cette chanson nous a pris cinq minutes et ça n’arrive pas souvent !

 

Cela fait un moment que vous n’êtes plus venu à Bruxelles. Heureux d’y revenir sur scène ?

Je suis très content de revenir ! La dernière fois c’était en 2007. J’aime beaucoup Forest National et le public belge est fantastique. J’ai plein d’idées pour ce concert surtout que j’ai 11 musiciens. Nous allons jouer plus de deux heures, aussi bien des morceaux du dernier album que des vieux tubes.

 

Maïlys Charlier

En concert le 16 mai à Forest National

0900/260.60.

Les commentaires sont fermés.