Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/06/2011

Vegas veut s’exporter

vegas.jpgQui veut passer une heure avec les quatre gars de Sambreville qui ont sorti un deuxième album puissant ? Ils sont quatre – Alix (voix), Seb (guitare), Fox (batterie) et Mayki (basse) –, viennent de Sambreville et misent beaucoup sur les dix titres qui composent le deuxième album de Vegas.


“On a voulu prendre plus d’essor. Faire preuve de davantage de professionnalisme. Élargir nos horizons”, expliquent les trois premiers cités, quasiment en chœur. “On s’est rendu compte avec le premier album qu’il fallait faire un effort au niveau du mixage, de la diffusion de l’information. On a pris de l’épaisseur. On a voulu travailler avec des gens qui ont un nom dans le milieu.” Dont Charles De Schutter.

“Il a bossé avec Superbus, Pleymo, les Vismets, Ghinzu, Kyo,… On nous avait reproché que le premier album sonnait trop années 80. On a donc pris un mec à la pointe en 2011. Si nos compos peuvent avoir des influences dans ces années-là, elles ne sont pas mixées dans l’esprit années 80. C’est juste une couleur qu’on met en plus.”

Les gaillards ont entre 28 et 35 ans. “On veut faire un maximum de scène. Faire le tour du monde. On a encore des rêves rock’n’roll à l’ancienne. C’est peut-être encore possible. Nous sommes de grands enfants. C’est pour ça qu’on met tout. Si tu travailles avec un gars qui a des références, ça donne du crédit à ton travail. Cela influence aussi la direction artistique mais on a fait l’album comme on l’entendait, après on a donné ça pour la touche finale à Charles.”

Il ne faut pas croire pour autant que tout soit calculé chez Vegas… “Avec Charles, c’était aussi une rencontre humaine hyper-intéressante. Peu importe avec qui on bosse, il faut former une équipe. On ne peut pas employer les gens, il faut construire les choses de manière familiale.”

Si les Belges citent volontiers Hendrix, Jimmy Page, Clash, The Edge, U2, Depeche Mode (quelques similitudes avec Another Day), Muse, Placebo, IAMX, Faith No More, Rage Against The Machine (cela pourra se sentir sur Welcome on the Deadfloor, par exemple) et Linkin Park, leur son est puissant, les garçons ne faisant pas dans la dentelle, sans pour autant se départir d’un certain sens de la mélodie.

“On voulait un gros son, puissant et efficace. On est un groupe de live. À la sortie du premier album, on nous a reproché de ne pas retrouver sur CD ce qu’on retrouvait sur scène. Les morceaux sont composés à l’instinct. Alix est l’initiateur de la plupart des chansons mais chacun apporte sa touche personnelle qui se sent parfaitement sur cet album.”

À Vegas, le quartet n’y est pas encore allé. “Pour le nom du groupe, on voulait un truc accrocheur. Quand tu dis le nom du groupe à quelqu’un, il pense qu’il connaît le groupe alors que ce n’est peut-être pas le cas. Mais c’est une arme à double tranchant car si on tape Vegas sur le Net, c’est moins facile à trouver. On voulait un truc direct et assez ouvert. Quand on a trouvé le nom, il n’y avait pas encore les experts, facebook ou myspace étaient moins utilisés. C’était il y a sept ans. Gageons qu’on ne choisirait plus ce nom-là aujourd’hui.”

B. Vt

Vegas, An Hour with… (Universal/Moonzoo Music)

08:47 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.