Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/06/2011

Le Graspop Metal Meeting a perdu la tête...

graspop.jpgLa 16e édition a accueilli 142.000 personnes tout au long du week-end. Le Graspop Metal Meeting, festival de musique metal qui s’est tenu tout au long du week-end dans la Campine anversoise, a battu son record d’affluence en accueillant quelque 142.000 personnes en l’espace de trois jours.


La musique dure n’a donc pas trop la dent dure en ces temps de disette. Car au-delà du prix du ticket fixé à 80 euros par jour, le badaud aura dû s’acquitter, par exemple, de la modique somme de 12,50 € s’il souhaitait se sustenter d’une malheureuse pita et de 2,50 euros pour assouvir sa soif. Il n’y a pas de petit profit et l’adage dit que quand on aime on ne compte pas.

Et le public n’a d’ailleurs jamais mesuré le généreux soutien qu’il a offert à un festival pourtant guère épargné par la poisse. Le concert d’Ozzy Osbourne, prévu samedi soir, a, en effet, été annulé à cause d’une laryngite tenace qui a empêché le chanteur et héros de la série de télé-réalité Osbourne’s Family de remplir ses obligations vocales. Les organisateurs, pris au dépourvu, n’ont eu d’autre choix que de promouvoir Judas Priest au sommet de leur programmation et de faire appel aux thrashers belges de Channel Zero pour jouer les pompiers de service en dernière minute.

Nos compatriotes s’en sont d’ailleurs tirés avec tous les honneurs grâce à une setlist particulièrement puissante composée de titres du nouvel album Feed ’Em With A Brick et de son ancien répertoire. Une véritable prouesse quand on sait que le groupe, averti au dernier moment, n’aura eu que quelques heures pour préparer son show.

Il y en a eu pour tous les goûts à Dessel. Du hard FM de Journey au black metal de Triptykon ou de Watain en passant par le heavy metal de Judas Priest ou le hard rock de Journey. Il y en a aussi eu pour tous les âges puisque l’affiche, forte de la présence de 75 groupes répartis sur quatre scènes, a proposé des formations de toutes les générations, du début des années 70 (Scorpions) aux jeunes années du deuxième millénaire (Slipknot, Avenged Sevenfold).

La journée du vendredi aura été marquée par la prestation des Danois de Volbeat qui créèrent la sensation en soulevant la plaine campinoise comme un seul homme. Les vétérans de Scorpions auront aussi tiré leur épingle du jeu en favorisant une affiche plus rock que d’habitude. Et malgré l’annulation d’Ozzy Osbourne, la journée de samedi aura, elle aussi, été d’excellente facture grâce aux prestations de Judas Priest, de Whitesnake, de Monster Magnet, de Black Label Society et de Firewind.

L’affiche de dimanche a consacré, quant à elle, une programmation qui s’adressait aux plus jeunes grâce aux performances scéniques d’Avenged Sevenfold, de Bring Me The Horizon et de Slipknot qui a effectué son retour sans son bassiste Paul Dedrick Gray, tragiquement décédé le 24 mai 2010 d’une overdose médicamenteuse dans sa chambre d’hôtel aux États-Unis.

F. D.

06:30 Publié dans Festivals | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.