Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/06/2011

Pas de festival sans bénévoles

cc.jpgIls ramassent les déchets, servent aux bars ou transportent le matos des artistes. Couleur Café, c’est plus de 75.000 festivaliers chaque année, ravis de vivre un début d’été aussi agréable, même si cette année, le soleil s’est montré moins généreux. Machine bien rodée depuis plus de vingt ans, elle ne le serait sans doute pas autant sans ces centaines de bénévoles, souvent des scouts, venus prêtés main-forte aux organisateurs, à l’image des deux Soline et de Justine, 16 et 17 ans. “Nous sommes chargées du nettoyage du réfectoire et des trois restaurants du backstage , expliquent-elles. C’est notre premier Couleur Café; et c’est grâce à notre chef scout qui a contacté un responsable. On travaille par période de quatre heures puis on en a en principe quatre de pause. Nous pouvons alors voir les concerts. Vendredi, on a vu Suarez, IAM, Selah Sue, Patrice et Ziggy Marley.”


Johan, lui, en est à son 10e festival. Il est l’un des trois responsables de la sécurité du backstage. Avec lui, nous faisons un petit tour derrière le Titan. Nous passons à côté des voitures des maîtres-chiens policiers. Sur une montagne de sable, trône une demoiselle. “Elle est l’une des vigies chargées de nous prévenir de toute tentative d’intrusion.”

Nous grimpons la rejoindre. Là, Charlotte, 18 ans, guette. “Aujourd’hui, je le fais de 17 à 21h puis de minuit à 3 h du matin. Avec une amie, on s’était inscrite sur le site internet pour être volontaires. J’avais donné trois choix de boulots, dont la sécurité. Comme j’ai plus de 18 ans, j’ai été affectée à ce poste. Il fait un peu froid et venteux ce samedi mais ce n’est pas grave, je suis couverte.” De son poste, elle a une vue imprenable sur l’ensemble de Tour et Taxis.

“Vendredi, j’ai travaillé de 8 à 14 h et ensuite, j’ai pu voir mes artistes préférés. L’an dernier, j’avais découvert le festival comme spectatrice payante.” Lorsqu’on discute avec les bénévoles, chacun a une anecdote à raconter. “Vendredi soir” , explique l’un d’eux, “le concert de Method Man&Redman commença avec une demi-heure de retard car il manquait 12 serviettes sur scène. On entendait Fabienne, la femme du big boss s’impatienter : ‘Il me les faut dare-dare.’ Et chacun de répéter au suivant le même gimmick. Heureusement, c’était le dernier groupe de la journée sur l’Univers.”

Samedi, vers 2 h 30, on tombe sur Fabrice Masuka, l’une des voix de Couleur Café. “Cette année, nous sommes 4 présentateurs au lieu de 2. On prépare la relève…”

Jean Bernard

Les commentaires sont fermés.