Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/06/2011

Tryo s'offre une pause belge

tryo.jpgLe groupe français sera au festival LaSemo pour un concert exceptionnel en Belgique. Tryo viendra chanter l'Hymne de nos campagnes sur l'île de l'Oneux mais ce n'est pas pour autant qu'ils vont Marcher droit. Le quatuor, reconnu pour ses textes engagés, n'en démord pas et viendra chanter au nom du développement durable au LaSemo le 10 juillet prochain.


En pleine préparation de leur cinquième opus, le groupe français aux influences reggae a choisi deux uniques dates cet été : les Eurockéennes de Belfort en France et le LaSemo Festival en Belgique. Un concert qui risque d'être festif pour clôturer en beauté les trois jours du festival. Ce qui est certain c'est que Tryo ne sera pas Désolé pour hier soir !

Cet été, vous avez seulement deux dates dont une, unique en Belgique, au LaSemo. Pourquoi ce festival alors qu'il y a aussi Couleur Café, Esperanzah, Un Soir Autour du Monde ?
Le projet du festival, en matière de développement durable et d'écologie, nous plaisait bien. Mais c'est avant tout une question de date et de planning. On aurait vraiment bien aimé jouer à Esperanzah car c'est un festival auquel on est très attaché mais ça tombait en plein enregistrement de l'album. A partir de mi-juillet, on attaque la préparation du prochain album. Ces deux dates uniques, c'était une belle occasion de se revoir sur scène avant l'entrée en studio.

Comment va sonner ce cinquième album ?
Ce n'est que le tout début donc on n'a pas encore d'idée précise concernant le son de l'album. Pour l'instant, on se fait écouter des chansons. Ça fait plus d'un an qu'on écrit et là, on pré-sélectionne quelques morceaux. On sait déjà qu'on va travailler les guitares et les voix à la sauce habituelle. Et les arrangements viendront au fur et à mesure des titres qui seront sélectionnés. On espère pouvoir le sortir à l'automne 2012.

Vous allez jouer de nouveaux morceaux au LaSemo ?
Non, c'est trop court pour venir avec de nouvelles chansons. Ce serait dommage de ne pas prendre le temps de bien les travailler et d’être sûr de nous avant d'aller les jouer. Ce sera un concert festif, ambiance festival, de quoi faire une bonne fête.

Considéré dès le début comme un groupe de reggae, de nouvelles influences viennent pourtant colorer chacun de vos albums...
On a mis l'étiquette Reggae acoustique pour le premier album, histoire de pouvoir s'intercaler dans les bacs. On prend simplement des sonorités qui nous plaisent ; on s'inspire des voyages qu'on a pu faire, des rencontres, des musiques qu'on aime. Si le reggae est là dans le rythme, on est plus en parallèle de ce courant musical. On va dire qu'on est un groupe de French reggae (rires).

Vous aimez inviter d'autres groupes sur scène. Des surprises pour le 10 juillet ?
On a invité quelques groupes mais ils n'étaient pas disponibles parce qu'en tournée ou sur d'autres projets. On doit en rediscuter entre nous. Ce n'est pas exclu qu'on rencontre un groupe l'après-midi même, que le courant passe et qu'on l'invite sur scène.

Avoir chacun d'autres collaborations en dehors de Tryo, c'est essentiel ?
Tout à fait, c'est primordial. On a tous besoin de prendre l'air en dehors des tournées, des albums. Pour que l'aventure continue, pour ne pas tomber ds la routine. Toutes ces petites collaborations permettent au groupe de revenir avec des sonorités nouvelles et d'avoir toujours une envie d'avancer, d'aller plus loin.

Vous n'êtes pas fatigués de chanter toujours la même chose et de voir que rien ne change ?
Il y a quand même des choses qui avancent même si c'est très lent. C'est sûr qu'avec une politique de droite conservatrice, il ne faut pas s'étonner que les choses n'avancent pas. Certains morceaux des premiers albums n'ont pas pris une ride et continuent à toucher les gens.

Comment vous abordez les présidentielles de 2012 ? Vous n'avez pas peur d'un scénario catastrophe comme en 2002 ?
C'est pour ça qu'il faut aller voter...pour éviter ce désastre. C'est un peu hallucinant ce qui se passe en France : l'affaire DSK, la montée du front national, l'envie de voir le gouvernement Sarkozy partir. On est un peu déboussolé par rapport à la gauche aussi. Il faut qu'on fasse au mieux pour que les choses évoluent dans le bon sens et qu'on ne se retrouve pas dans la même situation qu'en 2002. Ce serait la catastrophe...pour l'image de la France et les Français qui y vivent !

Maïlys Charlier


En concert le 10 juillet au LaSemo Festival
www.lasemo.be

 

 

 

07:30 Publié dans LaSemo | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.