Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/06/2011

Odd Future sur une jambe

tyler.jpgLa horde d'emcees d'OFWGKTA était de retour en Belgique et programmée en ouverture de la Main Stage ce jeudi à Rock Werchter.

Il est à peine 13heures sur la plaine du festival et déjà quelques milliers d'âmes mélomanes parcourent le site à la recherche d'un spot ensoleillé. Car si les astres sont cléments pour les campeurs au coup d'envoi des réjouissances musicales, ça cogne un peu moins que ces derniers jours, et finalement ce n'est pas plus mal. Si la Croix-Rouge est dans les starting blocks, ses infirmiers se passeraient volontiers d'insolations en série. Pour le moment pas de risque... Même si le mercure va bondir de quelques centimètres pour l'arrivée imminente de la clique Odd Future. Un collectif de (très) jeunes rappeurs en devenir dont nous vous avions déjà parlé à l'occasion de son passage – furtif – dans notre capitale en mai dernier, à la Chocolaterie molembeekoise. Désormais signé chez Sony Music (qui leur a créé un sous-label Odd Future Records pour les prochaines sorties des uns et des autres, ndlR.), le Wooolf Gang part à l'assaut du Vieux Continent et de ses podiums. (crédits:Jean-Christophe Guillaume)


Cette fois en charge d'ouvrir l'une des plus importantes institutions festivalières d'Europe (voire du monde), les Californiens, toujours privés de leur pote Earl et dirigés cette après-midi par un Tyler réduit à gesticuler sur un pied ou dans une chaise roulante, allaient méchamment assurer. Entre les hollys au skatepark et les cumulés en concert, la blessure guettait ce bon Creator tôt ou tard, mais ce serait mal connaître le gaillard et ses acolytes d'envisager une quelconque baisse de régime. D'entrée, Syd Tha Kyd, seule demoiselle du crew en charge des platines, balance un son qui navigue entre hip hop, r'n'b futuriste et dubstep explosif. Le décor est planté et le duo Mellow Hype (aka Hodgey Beats et Left Brain) déboule sur scène comme une balle de fusil.

L'intro est efficace mais les trois prochains numéros sont un peu chaotiques, les voix partant tous azimuts. Car, entre-temps, Tyler a débarqué et jeté sa cagoule juste avant l'arrivée de deux nouvelles têtes que nous n'avions pas croisées à Bruxelles. Domo Genesis d'abord, dans son sweat rose, qui nous a le plus impressionné, que ce soit derrière le micro ou au-dessus d'un bang fumant. Mike G ensuite, le playboy de la bande qui dénote un peu face à ses collègues quasi punk-rappeurs, mais qui dégaine un flow blasé plus FM et assez appréciable. Une fois les micros ajustés et les phrasés entrecroisés, la machine se remet en branle pour le surpuissant "Check My French" et, dans la fosse VIP, les musiciens d'Aloe Blacc se livrent à un petit pogo en tandem apprécié à sa juste valeur par la bande. Au final, les sales avortons de L.A. ont encore frappé, pourtant un regret subsiste: les voir sous la Marquee – qu'ils auraient gentiment retournée – eut été plus appréciable. Mais qu'importe, même sur une jambe, ces kids-là retombent toujours sur leurs pattes. A jouer les SWAG, on devient vite un acrobate (air connu).

Nicolas Capart 

17:05 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.