Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/07/2011

From les Ardentes, with Love...

P1030644.jpgTenue flashy, crête blonde au vent et sourire indécrochable, Lucy Love a répondu à nos questions.

Encore trop méconnue chez nous, la Danoise Lucy Love a livré aux Ardentes une fort belle prestation. Intense, rebondissante, colorée et encore plus appréciée que celles livrées lors des récentes visites de la paire de Copenhage dans notre plat pays (aux Nuits Bota entre autres, ndlR.). Nous n'avons pas résisté au plaisir de la rencontrer à l'issue de son show pour un petit entretien éclair. L'artiste à la coupe d'iroquois a accepté sans hésiter cette parenthèse improvisée en coulisses, juste avant de reprendre la route pour un second gig programmé sous nos latitudes en soirée. Durant l'interrogatoire, nous feindrons l'ignorance du profane, pour mieux laisser la demoiselle faire les introductions. Le pire c'est que ça l'a beaucoup amusée...


Lucy Love, nous la connaissons peu, qui est-ce?

"Oh my gosh... (elle rit, réalisant après coup le principe de l'interview, ndlR.) C'est le nom de notre groupe, ou plutôt de notre duo, avec lequel on fusionne les genres électroniques et des éléments du hip hop... Mais c'est aussi le pseudonyme que j'ai choisi pour la scène. Je me charge du micro, comme vous avez pu le constater, et Yo Akim s'occupe quant à lui du son et de la production"

La scène danoise, nous n'y connaissons rien, c'est bien?

"Vaste question, car elle est extrêmement riche, progressive, assez électronique... On y croise tous les styles et l'ambiance qui y règne demeure encore intacte et sympathique. Depuis peu, nous sommes partie intégrante de cette scène nationale danoise, que nous tentons de défendre au mieux lorsque nous sommes de sortie à l'étranger. On espère bientôt y occuper encore plus d'espace à l'avenir."

Votre second album ("Kilo" après "Superbillion", ndlR.), on ne l'a pas encore entendu, il est comment?

C'est un excellent opus! (s'exclame Lucy les bras s'agitant comme pour mieux insister, ndlR.) On y a mis beaucoup d'efforts et de nombreuses heures de travail... Nous sommes donc plutôt fier de cette plaque. Reste à voir si elle plaira autant que la première à nos fans. C'est un mélange hétéroclite et dansant de rythmes digitaux, de basses dubstep, de reggae, d'ingrédients hip hop, etc. Visiblement la sauce a bien pris ici, le Liégeois a le déhanché facile.

Des souvenirs de festivals, nous en avons plein, vous aussi?

"Oh oui tellement... Au Danemark, nosu en avons de plus en plus, et certains d'entre eux valent vraiment le déplacement. En tant que mélomane, dans le public, j'assiste à des festivals depuis que j'ai 15 ans. Mais je dois avouer que ce genre d'aventure est encore plus géniale de l'autre côté du rideau. Aujourd'hui, on est amené à côtoyer de grands artistes avec qui l'on partage l'affiche. C'est un autre monde et c'est très enivrant."

Les Ardentes de Liège, c'est notre première fois, et vous ça vous plaît?

"Ce festival a l'air vraiment très chouette et Liège est une ville assez jolie... Nous avions déjà pu un peu la visiter lors d'un précédent voyage. Cette fois, par contre, nous n'aurons malheureusement le temps de trop nous attarder, car nous rejouons quelque part en Belgique en début de soirée. Je ne sais plus le nom de la ville par contre... Si vous croisez les organisateurs, dites-leur encore merci pour nous. Lucy loves you Les Ardentes."

Entretien réalisé par Nicolas Capart

Photo: Olivier Donnet

21:48 Publié dans Ardentes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.