Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/07/2011

Averse de bonnes surprises à Dour

dour.jpgLa 23e édition du Dour Festival a démarré sous la pluie mais avec panache. Annoncée comme un grand cru, cette 23e édition du Dour Festival a démarré en douceur (toute relative si on parle du climat), ce jeudi en tout début d’après-midi, après une matinée sèche qui laissait augurer de meilleures conditions climatiques pour le reste de la journée.


En attendant les grosses têtes d’affiche que sont AaRON, Ice Cube, Public Enemy, Pulp ou Suede, au programme des prochains jours, les festivaliers se sont échauffés devant des groupes certes moins connus du grand public mais surtout promis à un bel avenir. Dour, c’est aussi une formidable rampe de lancement. Ce ne sont pas No Doubt ou, plus récemment, Queen of the Stone Age et Selah Sue qui diront le contraire.

Cette année, ce sont les Louviérois de Romano Nervoso qui ont eu le privilège d’ouvrir le bal à l’aide de leur spaghetti rock. Le premier temps fort sonna au plus fort de la douche froide lorsque les Bruxellois de Great Mountain Fire et leur rock groovy s’emparèrent du Dance Hall pour un set qui a marqué les esprits et qui aurait pu se prolonger pour une heure sans que personne n’y trouve à redire.

Présentés comme des révélations en puissance, les Québecquois de Misteur Valaire, sur la scène principale, ont fait honneur à leur réputation d’entertaineurs. Bêtes de scène, les cinq compères ne devraient pas tarder à faire traverser l’Atlantique à Golden Bombay, leur dernier album qui s’est d’emblée hissé parmi les meilleures ventes au Canada.

À quelques pas de là, Channel Zero, le plus grand groupe de metal qu’ait connu la Belgique et dont le nom provient du titre d’une chanson de Public Enemy, qui jouera à Dour dimanche, a fait trembler la pleine entière.

Toujours en forme, le chanteur néerlandophone n’a pas pu éviter d’évoquer la situation politique compliquée en Belgique : “Nous sommes un groupe belge et nous resterons un groupe belge. Tous ensemble, on va les enc… ces enc… !”

À l’heure d’écrire ces lignes, les sets des rappeurs californiens de Cypress Hill, d’Arsenal (passé tout récemment par Werchter), de Laurent Garnier (cinq heures de mix non-stop) et des Suédois de I’m from Barcelona, prévus à 20h mais reportés à 1h15 en raison de soucis sur la route, devaient encore venir illuminer la soirée…

Kevin Centorame

11:08 Publié dans Dour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.