Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/07/2011

Ice Cube toujours aussi hot

ice.jpgMalgré ses 41 ans, l’interprète de Friday a mis le feu… à la Machine à Feu. Après la pluie, le beau temps. L’adage a pris forme ce vendredi à Dour où l’après-midi pluvieuse de la veille a fait place au retour de l’été, pour le plus grand plaisir du public. La journée d’hier fut une dure journée pour les moins endurants. Elle démarra en fait jeudi, quand Cypress Hill donna le coup d’envoi d’une soirée qui s’annonçait passionnante. Elle le fut, mais rares furent les spectateurs à s’enthousiasmer devant la prestation des rappeurs californiens, auteurs d’une prestation globalement décevante. Insane in the Brain rappela bien de bons souvenirs à la foule mais pour le reste, la partition des latinos fut bien trop répétitive.


Mais quand on vous parlait d’une très longue nuit, c’était en référence au set magistral de Laurent Garnier, le DJ français qui tourne depuis quelques mois avec son projet Live Booth Sessions (LBS). Live quoi ? Accompagné de deux comparses, il a livré à un club sous chapiteau une improvisation électro en totale interactivité avec le public. Le plus impressionnant a trait à la durée du set : cinq heures de mix non-stop jusqu’au bout de la nuit…

Quelques heures plus tard, les Bruxellois de Bikinians réveillaient l’assemblée, suivis de The Japanese Popstars, de Jamaïca et de Das Pop. Le premier temps fort fut l’apanage de Papa Roach. Une gifle à coups de fucks infligée par le groupe de néo metal auteur de l’inoubliable Last Resort sur une Last Arena qui ne faisait qu’entamer sa tournée des grands ducs.

À 19h, celle-ci accueillait Ice Cube, le quadragénaire rappeur de Los Angeles qui n’a rien perdu de son flow. De retour trois ans après une première visite pour présenter I am the West, Ice Cube a réconcilié le public dourois avec le hip-hop made in us . Un son purement west coas t et des basses gonflées à bloc : les ingrédients d’un concert de hip-hop réussi.

En français dans le texte, Akhenaton et Faf Larage, coincés sous la Magic Soundsystem, ont présenté leur premier album en commun. Mais ce que Dour attendait par-dessus tout, c’était le grand retour de Pulp, de retour à Dour après 17 ans d’absence. Mogwai, Klaxons ou Riva Starr, le DJ hyper bien coté à Ibiza, furent davantage que des zakouskis en prélude à la méga tête d’affiche anglaise qui fit place, tard dans la nuit, aux spectaculaires Français de Vitalic et leur V Mirror Live qu’on ne verra plus en Belgique…

Kevin Centorame

17:11 Publié dans Dour | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.