Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/07/2011

Un peu de Versailles à Spa

raphael3.jpgRaphael a magnifiquement revisité ses chansons samedi soir. Chanteur, Raphael a une fois encore prouvé samedi soir sur la scène Pierre Rapsat que les notes et les musiques n’avaient aucun secret pour lui. Il maîtrise à ce point ses textes, ses mélodies et la subtilité de la musique pour les adapter sans leur faire perdre leur beauté. Chacun de ses titres, ou presque, a eu droit à un réarrangement tantôt déconcertant, tantôt ravissant.


Et ces deuxièmes naissances artistiques n’avaient rien à envier à leur premier jet. Mélodie plus lente, rythme accéléré, instrumentation différente ont donné une deuxième vie aux tubes de l’artiste qui s’est autant baladé dans son dernier album, Pacific 231, que dans ses précédents opus.

Terminal 2B en ouverture, Ne partons pas fâchés, Au bar de l’hôtel, O compagnons, sans oublier le splendide Versailles, ont rythmé une soirée réussie. S’il est vrai que les nouveaux arrangements peuvent perturber les habitués des versions studio, ils permettent pourtant d’entendre les textes sous un jour nouveau. Une note, un silence, une insistance offrent une nouvelle relecture des chansons.

En rappel, Raphael nous donne presque rendez-vous “dans 150 ans” sous “un vent d’hiver” mordant. Et comme pour affirmer une fois encore son attachement – et sa filiation artistique à Bashung –, c’est sur Osez Joséphine qu’il reprend sa route.

Plus loin, au village, c’est le phénomène du moment, Stromae, qui se produit sur la scène Proximus. Mais une telle foule s’est déplacée que même en sautillant il nous est impossible d’apercevoir ne fût-ce que le bout de ses cheveux.

La cohue pousse certains à retourner sur la Grand-Place pour accueillir Zazie qui a la lourde tâche de clôturer les 4 jours de concert sur la grande scène. Agréable, cette deuxième partie de soirée n’égale cependant pas la première.

S’attardant (trop) longtemps sur ses derniers morceaux, que seuls les fans connaissent, Zazie ne sert qu’en fin de set ses pépites musicales. Mais son énergie, sa gentillesse et sa bonne humeur ont laissé un sourire sur bien des visages.

S. L.

Les commentaires sont fermés.