Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/08/2011

A l’ombre des valeurs dites sûres...

ab.jpgA l’ombre des valeurs dites sûres de son line-up, ce cru 2011 promet aussi quelques bonnes découvertes.

Vous n’avez pas envie de prendre racine au pied de la scène principale trois jours durant, coincés façon sardines entre une barrière métallique et le souffle de 30 000 festivaliers dans la nuque, et tributaires des bénévoles présents dans la fosse pour vous abreuver en cas de soleil de plomb (si! si!, c’est possible)? Aucun problème, le Pukkelpop vous réserve d’autres estrades…


 

Au Marquee, les fans de MGMT apprécieront la pop romantique du Britannique Wolf Gang, chargé de lancer le festival jeudi dès 11 h 20. Sans parler du programme éclectique qui y sera déroulé le dernier jour avec les très en vogue Crystal Fighters, les excellents Horrors, les jeunes emcees californiens du clan Odd Future (très appréciés à Werchter début juillet) et le mystérieux trio Blonde Redhead, formé par Kazu Makino et les jumeaux italiens Simone et Amadeo Pace.

A l’ombre du Dance Hall, le Bruxellois Stromae et les Gantois The Subs devraient faire des ravages lors de la dernière journée. Aux Ardentes, ils avaient, chacun dans leur style, réussi à enflammer leurs audiences respectives. Mais c’est surtout jeudi que nous en prendrons le chemin, déterminés à découvrir Wiz Khalifa sur scène. C’est l’année du rappeur tatoué de Pittsburgh qui, depuis la sortie de son troisième opus “Rolling Papers”, fait enfin parler de lui au-delà des frontières d’Oncle Sam.

Comme à son habitude, le Shelter sera le théâtre des prestations les plus musclées du Pukkelpop, avec, notamment, le retour des vétérans de Suicidal Tendencies vendredi, ou la venue du groupe hardcore canadien Fucked Up et de son incontrôlable leader Damian Abraham, samedi.

La brochette d’artistes conviés au Club a de quoi faire saliver, quel que soit votre jardin. Jeudi, il y aura la britpop distinguée de Miles Kane (ex-Rascals, Last Shadow Puppets), le rock au féminin de la grandiloquente Anna Calvi (notre photo) et les savants calculs mélodiques de Battles, récent auteur d’un second album inspiré (“Gloss Drop”). Le lendemain, les rythmiques digitales et la voix cristalline de Jamie Woon résonneront dans la place. Enfin, samedi, place à la néo-new-wave de Twin Shadow et aux guitares indie-folk de Wild Beasts, dont la prestation aux dernières Nuits Bota fut très remarquée. La diabolique Boiler Room tremblera tant et plus avec des artificiers de choix, de Netsky aux All Stars du label Ed Banger, en passant par Nero ou l’Israélien Borgore.

Les Belges Hoquets, Puggy ou Bony King occuperont la Wablief?! Enfin, le Château proposera un menu de découvertes acoustiques ou électro avec Tune Yards, Wu Lyf, Cults ou Mount Kimbie, pour n’en citer que quelques-uns.

Nicolas Capart

10:07 Publié dans Pukkelpop | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.