Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/08/2011

Pukkelpop: clap 26ème! Kiewit is burning...

pukkel.jpgCe jeudi, le festival limbourgeois entame sa 26e édition, et l’on nous promet du soleil en plus des grosses cylindrées.

Sold out! "No more tickets avalaibable", précise encore en lettres capitales un banner sur le site Web du festival. Pour le plus grand plaisir de l’organisateur Chokri Mahassine, le Pukkelpop affiche complet depuis quelques jours déjà.


 

C’est la deuxième fois que le festival limbourgeois, second en termes de grandeur sous nos latitudes, réussit une telle performance après l’édition anniversaire de l’été dernier - l’événement fêtait son premier quart de siècle en 2010. De quoi être surpris au vu de cette programmation un rien décevante rayon têtes d’affiche De quoi inquiéter le leader Rock Werchter aussi, toujours solidement cramponné à la première place du podium, qui envisage un déménagement (vers le Limbourg!) et l’aménagement de nouveaux podiums (pour un total de 4) dans un futur proche. Qu’à cela ne tienne, le Pukkel, lui, dispose d’ores et déjà de 8 scènes, que se partageront chaque jour 65 000 badauds, du jeudi au samedi inclus.

Parmi les gros noms conviés dans la très chic banlieue d’Hasselt cette année, certains étonnent les mélomanes francophones que nous sommes. Question de culture et de fracture linguistique, sans doute Très populaires chez nos amis flamands, les retraités Skunk Anansie, la pop-goth métallique de Within Temptation et notre sempiternel Deus national tiendront respectivement le haut du pavé jeudi, vendredi et samedi. Mais on trouve heureusement des blockbusters plus excitants dans les cimes du line-up. Dès l’entame du festival, la scène électronique sera bien représentée avec l’Allemand Paul Kalkbrenner, le très hype James Blake et Dave Clarke, que l’on ne présente plus. Côté rock, Grohl et ses Foo Fighters viendront tâter du médiator sur la plaine. Enfin, on croisera également le folk miraculeux de Fleet Foxes, les rimes cockneys des Streets et le producteur Mark Ronson, ici à la tête du groupe the Busnes Intl.

Vendredi, au-delà des riffs musclés de Deftones et des scratches dansants de Birdy Nam Nam, c’est sans doute la venue de la star américaine Eminem qui attirera le public au pied de la Main Stage. En 2000, le plus célèbre rappeur blanc de la planète hip hop avait annulé sa venue au Pukkel pour un différend judiciaire. Une décennie plus tard, Slim Shady viendra y donner son unique concert européen de l’été. Sans parler de ses légendaires D12, qui joueront plus tôt dans l’après-midi.

Enfin, samedi, on se réjouit de voir les Kills. Un peu moins de revoir Offspring. Et l’on fait confiance aux artisans du dancefloor que sont Trentemoller, Cassius et Etienne de Crecy pour conclure ce cru 2011 sur de beaux déhanchés.

Nicolas Capart

10:09 Publié dans Pukkelpop | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.