Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/09/2011

DEUS, vingt ans et pas une ride…

d.jpgQuand Tom Barman parle de Keep You Close ou du Pukkelpop… 2011 sera peut-être une année charnière pour Tom Barman (quadragénaire en 2012) et Cie avec la sortie de Keep You Close, le sixième album d’un groupe qui fêtera sans fard ses vingt ans.


Ce nouvel album a été écrit collectivement alors que précédemment c’était vous, Tom Barman, qui présentiez plusieurs morceaux qui étaient ensuite travaillés et arrangés par le reste du groupe. Cette nouvelle manière de faire était réfléchie ou impulsive ?
“Cela vient du fait que les morceaux préférés de Vantage Point, comme Slow, When She Comes Down, ont été écrits comme ça. À l’époque, je disais que le prochain disque on le fera comme ça et c’est ce qu’on a fait.”

Quand vous parlez de morceaux préférés, ce sont ceux que vous préférez personnellement, ceux que vous préférez jouer ou ceux que votre public préfère particulièrement ?
“Plutôt les morceaux qui nous ont surpris; Quand tu mets quelque chose ensemble et que tu te rends compte que c’était quelque chose que personne de manière séparée ne pouvait découvrir ou faire, car c’est issu d’une énergie collective. Quelque chose qui ne se passe pas souvent. Parfois cela ne survient pas pendant deux semaines puis cela arrive deux fois par jour. Il faut vraiment jouer, jouer, jouer. Mais c’est plus chouette.”

De cette façon, l’album prend plus de temps à faire ou moins ?
“Plus. On a fait plein de musique. Il y a deux EP qui vont aussi sortir début de l’année prochaine. On a composé plein de chansons qui ne collaient pas avec Keep You Close mais qui sont bonnes. Il y aura un EP un peu plus sauvage, moins poli, moins travaillé, plus live. Et un autre EP, très poppy. Des pop songs de trois minutes et demie.”

Vous deviez jouer au Pukkelpop le samedi. Le drame qui est survenu remet-il les choses en perspective ?
“Oui, que ce soit dû à des causes naturelles ou non, c’est de toute façon horrible car tu vois des gens souffrir. Pas ceux qui ont perdu des gens parce que je ne les connais pas mais je peux imaginer leur douleur. Mais tu vois aussi Chokri (NdlR: Mahassine, l’organisateur) souffrir à cause de ce malheur qui peut survenir n’importe où. C’est un peu dans ton jardin. On a joué six ou sept fois là-bas. On connaît plein de gens. Des gens qui étaient là ce jour-là aussi. Les premières semaines, cela te bouleverse.”

Cela ne remet pas en question le boulot.
"
Non, moi je jouais le jour du 11 septembre. J’ai pris l’avion ce jour-là. Je l’ai presque raté car comme tout le monde j’étais derrière la télé. Qu’est-ce qui se passe ? Je faisais un concert avec Guy Nueten à Genève mais ce fut un concert magique. À cause de ça plutôt que malgré ça.”

Tout le monde se souvient où il était le 11 septembre 2001. Les musiciens, eux, se souviendront aussi où ils étaient le jour du drame du Pukkelpop ?
“Je crois. Mais j’espère que Chokri va continuer. Il y a eu des drames comme Roskilde, dus à des erreurs d’organisation, qui n’ont pas empêché le festival de connaître d’autres éditions. Pourquoi Chokri arrêterait-il alors qu’il n’y a pas de faute; au contraire, il a très bien géré ça ?”

 

dEUS, Keep You Close (Universal)

 


Basile Vellut

Les commentaires sont fermés.