Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/11/2011

L’effet White Lies

wl.jpgIl ne restait que quelques places ce vendredi au Lotto Arena pour le concert de White Lies. C’est devant une fosse compacte que les gars de Londres ont joué Taxidermy en intro. Une face B pour démarrer un concert, il fallait oser !Mais le trio anglais connaît son public belge. Après plusieurs AB, deux Werchter, un Pukkelpop, White Lies peut être confiant quant à la qualité de son public.


Réceptif, le public l’est tant pour le premier album que leur dernier, Ritual. Et le groupe, fier de faire une si grande salle pour la première fois, semble heureux sur scène. On peut même apercevoir quelques sourires sur les visages de Harry et Charles. Chose assez rare pour le trio un peu timide.

Si la voix du chanteur, Harry, est par moments affaiblie ; il peut compter sur le soutien vocal de son ami Charles. Ses problèmes de voix se remarquent mais ne déforcent pas pour autant le concert.  E.ST., Streetlights, The price of Love font chauffer le public. Il est temps pour les gradins de se lever et de communier avec la fosse pour Farewell to the Fairground. Et la salle de reprendre en chœur avec le chanteur : « Keep on running ; Keep, keep on running… ». Les fans retrouvent alors l’ambiance vécue à l’AB pour la sortie du premier opus : To Lose my Life.

Les gradins resteront en majorité debout jusqu’au bout du show…qui continue sur la même lignée. Avec quelques nouveaux arrangements pour les anciens morceaux et des parties plus électros pour quelques-uns des nouveaux titres comme Holy Ghost ou Streetlights.

C’est avec le tube Death que White Lies s’en retourne en coulisses. « Keep on running » s’entend d’un côté de la salle, « There’s no place like home » lui répond l’autre côté. Une telle ambiance au Lotto Arena, c’était presque impensable. White Lies a réussi le pari de faire aussi bien que l’AB et ne s’est pas laissé démonter par la grandeur de la salle.

Le groupe reviendra encore pour trois titres qui ne fatigueront pas le public. Celui-ci s’en ira avec un petit goût de trop peu, assurant White Lies de retrouver un public en haleine pour son prochain passage chez nous !

Maïlys Charlier

 

 

La setliste

Taxidermy
Strangers
To lose my life
Holy Ghost
E.S.T.
Streetlights
The price of love
Farewell to the
fairground
From the Stars
A place to hide
Peace & Quiet
Come Down
Death

RAPPEL

Unfinished Business
The Power and The Glory
Bigger than us

 

17:12 Publié dans Concerts | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.