Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/12/2011

Zaz: “Grâce au live, on peut revivre des émotions”

zaz.jpgZaz sort son album en version live, Sans tsu tsou

Un an et demi après la sortie de son premier album, Zaz continue de collectionner les succès. Après une longue tournée, la chanteuse sort Sans tsu tsou , un album et DVD live, qui regroupe évidemment ces succès comme La fée ou Je veux .


Quel est le plus d’un album live ?

“Quand j’ai enregistré l’album, les chansons n’avaient pas de vie. Du coup, c’est comme dans tout, comme dans une relation, on apprend à mieux se connaître, on définit mieux les choses, on les intègre et cela apporte plus de profondeur. Maintenant sur scène, ces chansons, même au niveau des arrangements, elles n’ont plus rien à voir.”

Cela ne diffère pas trop de l’album studio ? Les personnes ne seront pas déroutées par les réarrangements ?

“Je pense que les gens sont surpris. Et que des personnes qui n’auraient pas aimé l’album aimeraient sa version live. C’est beaucoup plus vivant et cela me ressemble beaucoup plus. Je n’avais jamais fait d’album. Il a été fait à un moment T. C’était un début mais la scène, c’est là que ça devient vivant.”

Sans tsu tsou, c’est du langage sms ?

“J’ai un toc, surtout quand je suis fatiguée. J’aime déformer les mots que j’entends. Et parfois ils ne veulent plus rien dire ! J’aime décomposer les mots ou les répéter, et à force de les répéter, ils n’ont plus de sens.”

Dans quel environnement s’est passée la captation du live ?

“Ce sont des morceaux choisis lors de plusieurs concerts. Il y a des cris du public qui viennent d’un peu partout !”

Quelle surprise peut-on trouver sur l’album ?

“Vous voulez que je vous vende mon album ? Je ne suis pas très douée pour ça ! Il y a des inédits. J’ai une grande exigence vis-à-vis de ce que je fais donc il y a forcément des moments que je trouve mieux que d’autres. Et ne sont pas forcément ces moments-là qui ont été captés ! Donc si on me demande de parler de mon album, je dirai toujours qu’il sera mieux plus tard ! Donc il y a des inédits mais qui sont mieux encore aujourd’hui.”

Il y a également un DVD. Aimez-vous vous regarder sur scène ?

“Il y a des moments très jolis, des instants très forts que j’ai vécus avec le public. Il y a parfois des choses qui se passent entre nous. Et sur l’instant, on n’a pas toujours capté ce moment. Grâce aux images, au live, on peut revivre ces émotions. Ce sont de belles émotions. Parfois je peux à nouveau ressentir ce que je ressentais à ce moment-là. Mais il y a d’autres moments où quand j’étais plus fatiguée, je remarque cette fatigue et c’est un peu désagréable de la revoir.”

Cela fait plus d’un an que vous êtes en tournée. Le plaisir est-il toujours intact ?

“C’est toujours ma passion, c’est clair ! J’en ai besoin. Après, c’est intense donc on a parfois envie de se poser pour un peu savourer le moment. Mais cela fait partie de la tournée, d’être fatiguée et de parfois aller au bout de soi-même. On va chercher une énergie qu’on pensait ne plus avoir. Et cela donne souvent des concerts incroyables ! Dans la vie, il y a toujours une contrepartie à tout. Donc je vis des moments superbes et d’autres plus difficiles. Mais cela reste une sacrée expérience.”

Plus d’un million d’albums vendus, une Victoire de la Musique, chanson de l’année, etc,… Que demander de plus ?

“Je ne sais pas si c’est plus mais j’ai seulement envie de continuer ! J’ai envie de pouvoir créer de nouveaux projets, apprendre et me développer. C’est ce que je suis en train de faire.”

Avez-vous déjà une idée de votre prochain album ?

“Ce sera du Zaz ! Je pense que si je fais ce qui me plaît, cela plaira aux gens. Ils veulent que je reste moi-même. Je suis en fin de tournée, qui est clôturée par ce live. Je vais encore faire quelques concerts à l’étranger début 2012 mais en mars et avril, vous n’entendez plus parler de moi. Je ne suis plus sur la terre ! Ensuite, j’aurai encore quelques concerts à l’étranger. Je vais aussi prendre le temps de vivre, de rencontrer des gens. Tout est possible, que ce soit de la coécriture, de la coproduction, tout est envisageable.”


Interview > Sophie Lagesse

Les commentaires sont fermés.