Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/01/2012

Star, d’un titre d’un seul

lana.gifIl aura suffi de Video Games pour que Lana Del Rey brille au firmament. Son album, Born To Die , sort aujourd’hui. Une grande bringue, au physique hors norme. Des lèvres (refaites) qui font fantasmer les garçons, des courbes qui donnent aux filles l’envie de lui ressembler (bon, elle a 25 ans, aussi). Mais, surtout, une voix. Le problème, avec Lana Del Rey, c’est qu’on en oublierait presque d’en parler, de sa voix. Pourtant, puisque la belle est chanteuse, c’est sans doute par ça qu’il nous aurait fallu commencer. Hélas !, puisqu’elle n’a pas le physique d’Adèle (ni les cordes vocales, diront certains, après l’avoir vue sur le plateau du Saturday Night Live ), c’est en général par d’autres parties de son anatomie que l’on commence la description. D’ailleurs, nous n’y avons pas fait exception…


Reflet cauchemardesque du cynisme et de la fausseté américaine , pour le New York Times qui n’est pas tendre avec Elizabeth Grant, elle est, pour d’autres, l’incarnation du mystère, du glamour, un mix de Lana Turner et Rita Hayworth. Rien moins.

Lana Del Rey, elle, voit les choses bien plus simplement : née à Manhattan voici 25 ans, elle a grandi à Lake Placid avant de retrouver la Grosse Pomme à 18 ans pour y entamer des études de philo vite abandonnées. Je suis tombée amoureuse et je me suis mise à faire des concerts , dit-elle.

Sous le nom de Lizzie, elle sort en 2009 un premier album qui passe totalement inaperçu. Puis déboule Video Game s, pour lequel elle bricole un clip (c’est la légende) et le balance sur YouTube. À ce jour, il a été vu plus de vingt millions de fois. Mon nom a changé, mais je suis toujours la même personne. Il n’y a pas de mystère , assure pourtant l’évanescente.

Ceux qui l’ont rencontrée (lors d’une courte promo ultra-sélecte à Paris) racontent tous la même chose : difficile de savoir si Lana est un pur produit marketing ou une artiste pas tout à fait éclose. Je portais déjà de faux cils au lycée. La mode, je n’y connais rien. Je me considère avant tout comme un compositeur puisque j’écris depuis que j’ai 14 ans. Évidemment, lorsque je sais que je vais être photographiée, je fais attention à ce que je porte. Il n’y a rien de plus à dire , se justifie-t-elle.

Pour ce qui est de la musique, on pourra juger sur pièces dès aujourd’hui, puisque son album Born To Die sort enfin (lire ci-dessous). Pour les concerts, en revanche, et après quelques expériences un peu maladroites, il va falloir patienter un peu.

Je ne suis pas très à l’aise sur scène, ce n’est pas mon endroit favori. Je m’améliore…

Et d’ajouter : J’adore chanter, mais ce n’est pas le plus important dans ma vie. Si ça devenait trop difficile à supporter, j’arrêterais .”

 

Isabelle Monnart

Lana Del Rey, Born To Die, Universal

 

 

Les commentaires sont fermés.