Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/05/2012

Caroline Costa, la petite tortue

caro.jpgElle a pris le temps de peaufiner son album, J’irai, qui vient de sortir. J’irai. Avec un titre d’album pareil, elle l’a bien cherché, la toute jeune Caroline Costa : du coup, la première chose qu’on lui demande, c’est Où ? “J’ai choisi ce titre parce que, justement, il est abstrait et fait réfléchir. Dans la vie, je suis quelqu’un d’assez fonceur, d’assez déterminé. Ce titre me convient donc parfaitement : qu’importent les obstacles qu’on va mettre sur mon chemin, j’irai.”


Vous avez toujours été comme ça ?

 

“Je crois. Je me suis toujours dit “tant qu’on veut, on peut”. Je n’ai pas vraiment eu de gros déclic, le jour où je me suis dit : “C’est ça que je veux faire.” Ça a toujours été comme une évidence, je me sentais tellement bien dans ce milieu-là.”

 

Votre famille a très vite compris qu’il était inutile d’essayer de vous faire changer d’avis ?

 

“Mes parents, leur but, c’est de nous laisser faire ce que l’on aime, pour qu’on soit les plus heureuses possible. Ma sœur bosse dans les assurances, ça n’a rien à voir, mais mes parents ont soutenu ses choix. Mais c’est vrai que pour certains parents, le monde artistique, ce n’est pas sérieux… Moi, j’ai envie de prendre sous mon aile les jeunes qui ne sont pas écoutés chez eux.”

 

Vous sortez un album, il y a des concerts : comment faites-vous pour continuer de mener la vie d’une fille de 16 ans ?

 

“On fait comme s’il ne se passait rien ! Quand je suis en promo ou sur scène, je suis traitée comme une adulte, mais quand je reviens chez moi, dans le Sud de la France, je suis traitée comme une petite ado comme les autres. Je continue l’école – même si je dois parfois m’absenter –, je vois mes copines.”

 

Vous êtes encore jeune mais votre parcours est déjà sérieux…

 

“J’ai commencé très jeune et j’ai grandi avec le public, depuis Incroyable talent. Ce qui était bien, c’est que je n’ai pas fait d’album plus tôt. Donc, on ne m’a pas collé l’étiquette de petite fille. J’ai eu la chance d’être bien entourée et de ne pas avoir une maison de disques qui me considère comme un produit… C’est le patron qui m’a dit : Toi, t’es comme une tortue. Tu avances doucement, mais sûrement.”

 

Interview > Isabelle Monnart

Caroline Costa, J’irai, EMI

Les commentaires sont fermés.