Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/06/2012

"Des enfants? Un jour, peut-être"

tiziano.jpgTiziano Ferro est fier de pouvoir chanter à Forest National ce 4 juillet. Si on l’a connu timide, Tiziano Ferro ne l’est plus. À 32 ans, le chanteur italien semble enfin plus épanoui que dans ses plus jeunes années. Au téléphone, la star italienne s’est montrée on ne peut plus bavarde et sympathique.


Vous étiez très timide il y a 10 ans. Qu’est-ce qui vous a aidé le plus ?

 

“La musique. C’est vraiment la musique qui m’a sauvé. Grâce à elle, j’ai gagné en maturité, même si j’ai encore du chemin à faire et que j’y travaille tous les jours. J’essaye d’être quelqu’un d’honnête, de mener une vie décente, j’essaye d’être un mec bien.”

 

Vous pesiez plus de 100 kilos dans votre jeunesse…

 

“Vous savez, j’avais un rapport obsessionnel avec la nourriture quand j’étais plus jeune. Elle m’apportait de la sécurité. Aujourd’hui, ça va, je n’ai plus de difficulté à ne pas manger trop sucré ! Je n’ai plus peur des gens, j’ai fait la paix avec moi-même grâce à l’amour. Surtout depuis mon coming-out.”

 

Avec Laura Pausini, vous êtes l’une des deux superstars en Italie. Que pensez-vous d’elle ?

 

“Je l’adore, elle est fantastique. Elle m’a beaucoup aidé lorsque je me sentais seul, il y a quelques années. Elle était là pour moi. Vous savez, elle a vécu la même chose que moi, elle est passée par les mêmes épreuves. Elle a commencé à chanter très jeune et a également expérimenté plus tard des problèmes de poids. On a déjà chanté ensemble et j’espère vivement pouvoir collaborer encore avec elle.”

 

L’Italie vous manque-t-elle lorsque vous êtes en tournée ?

 

“C’est vrai que je suis très attaché à mes racines. Mais ce que j’aime par-dessus tout, c’est de voyager, de découvrir le monde. Ça me manque, oui, parfois, de ne pas être chez moi mais lorsque je suis à Mexico, à Londres, à Los Angeles, j’en apprends tellement sur la vie… Voyager, c’est apprendre, c’est s’ouvrir. J’aime l’idée de voyager mais en ayant toujours un billet de retour dans la main !”

 

Que feriez-vous s’il ne vous restait qu’un jour à vivre ?

 

“Je mangerais une bonne pizza italienne, cuite sur feu de bois, comme on le fait chez nous. C’est l’un de mes souvenirs d’enfance les plus beaux : celui de ma grand-mère qui nous fait sa pizza, à la maison, sur feu de bois.”

 

Vous avez révélé votre homosexualité il y a deux ans. Envisagez-vous d’avoir des enfants dans le futur ?

 

“Je ne sais pas. Cela fait seulement deux ans que je vis en accord avec moi-même. C’est encore nouveau pour moi. Je suis heureux avec la personne avec qui je partage ma vie et j’avoue que l’idée d’avoir des enfants ne m’a pas encore effleuré. Mais j’adore les enfants. Pourquoi pas en avoir un jour ? C’est une possibilité. En tout cas pas maintenant.”

 

Interview > Ludivine Nolf

Les commentaires sont fermés.