Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/06/2012

Pluie de décibels sur le Graspop

Slash.jpgLa 17e édition du festival a débuté vendredi soir. Les 45.000 festivaliers présents sur la plaine du Graspop ont retenu leur souffle jusqu’à 23 heures vendredi soir. La prestation d’Ozzy Osbourne a été, en effet, au centre de toutes les discussions menées autour d’un des festivals de metal les plus importants d’Europe. Deux jours après avoir annulé son concert à Mannheim en Allemagne, le Madman allait-il, à nouveau, se désister pour raison de santé comme il l’avait fait ici-même l’an dernier ? Les organisateurs se sont voulus sereins jusqu’au bout de la nuit, assurant que le Prince des Ténèbres serait bel et bien présent en Campine.


En attendant, tous les convives qu’Ozzy Osbourne avait invités sur scène étaient bien présents, eux, pour assurer leur show individualisé. On ne s’attardera pas sur la prestation de Zakk Wylde, son ancien comparse de guitariste, qui a délivré, avec son groupe Black Label Society, un show quelque peu gâché par une balance sonore trop approximative.

 

Slash, qui l’a accompagné sur scène quelques heures plus tard, a, en effet, assuré sa part du boulot avec tous les honneurs. Accompagné de Myles Kennedy (After All), l’ancien guitariste des Guns ‘n Roses a délivré un show de toute beauté axé sur les plus grands succès enregistrés avec le groupe. Il faut bien avouer que les morceaux composés lors de sa carrière solo auront suscité un intérêt assez pondéré du public par rapport aux succès de titres des Guns comme Nightrain, Mr Browstone, Sweet Child O’Mine ou encore Paradise City.

 

La réaction du public aura été éloquente puisque l’auditoire de Dessel s’est levé comme un seul homme pour poser les chœurs sur les refrains des tubes du groupe aux épines. Il faut dire que le Graspop a réussi la gageure de réunir sur la même affiche Slash et les Guns ‘n Roses dirigés par Axl Rose. La haine qui sépare les deux hommes est telle qu’il est impossible d’envisager, une seule seconde, la reformation originelle de la formation. À titre d’exemple, Axl Rose vient d’interdire l’entrée au concert de son groupe à tous ceux qui auraient osé porter un tee-shirt de Slash…

 

Fort heureusement, Slash s’est produit vendredi soir au Graspop alors que les Guns ‘n Roses sont attendus deux jours plus tard au même endroit.

 

Peu importe finalement ! Les décibels ont déferlé sur la plaine de Dessel vendredi soir malgré une météo maussade. L’enthousiasme qui a entouré la prestation de Sabaton ou la puissance du concert de Slayer prouvent que cette 17e édition de la grande messe du metal s’annonce sous les meilleurs auspices. Même privé de Jeff Henneman, son guitariste victime d’une piqûre d’une araignée carnivore, Slayer aura été irréprochable. Avec l’aide de Gary Holt (Exodus) à la guitare, le groupe n’aura pas failli à sa tâche en interprétant les titres les plus violents de son répertoire (War Ensemble, Hell Awaits, South Of Heaven).

 

La température ne devrait pas baisser de sitôt sur la plaine campinoise qui doit encore accueillir Motörhead, Twisted Sister, Machine Head et les Guns ‘n Roses…

 

F.D.

Les commentaires sont fermés.