Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/07/2012

Ardentes: des fils de et du lourd

ab.jpgLa septième édition des Ardentes s’est terminée dans la nuit de dimanche à lundi. Avec Cypress Hill et M83 en clôture, les organisateurs ne sont pas parvenus, comme lors de toutes les éditions précédentes, à afficher sold out sur les grilles du festival. Avec 15.500 personnes présentes, c’est même le pire des quatre jours (jeudi 17.000, vendredi 16.500 et samedi complet avec 18.000) mais cela n’inquiète ni Fabrice Lamproye, programmateur, ni Gaetan Servais, directeur, qui se réjouissent que les 12.000 pass quatre jours aient tous trouvé preneurs alors qu’il y avait 5.000 campeurs et 1.500 bénévoles.


Les deux organisateurs sont davantage préoccupés par Liège 2017 car si la Cité ardente accueille l’Expo universelle, le festival devrait déménager. Quoi qu’il en soit, les Ardentes 2013 se dérouleront toujours à Coronmeuse.

Des préoccupations qui ont dû voler loin au-dessus du ciboulot des groupes qui se produisaient en ouverture hier. Roscoe, avec ses guitares tranchantes et atmosphériques, a dû se réjouir d’ouvrir hier dans la HF6 couverte alors que la pluie tombait dru. Les Sud-Africains Parlotones, eux, ont constaté les ravages célestes en devant jouer devant un parterre bien clairsemé. Dommage pour ce quatuor qui a participé à la cérémonie d’ouverture de la World Cup 2012.

Autre Liégeois à avoir dû se lever tôt : Gaetan Streel. Avec ses sept musiciens, il a mis tout le monde de bonne humeur devant un public gagné à sa cause (“Je connais la moitié des gens ici, je vais venir vous dire bonjour et vous allez me payer des bières” ).

Mais il y avait aussi des fils et filles de, hier. Hollie Hook, enfantée par Paul, batteur des Sex Pistols, propose ce qu’elle nomme de la “Tropical Pop” . Rafraîchissant.

Eliot Paulina Sumner, elle, est la fille de Sting et chante dans I Blame Coco. À 21 ans, la miss présentait The Constant . Agréable, bien ficelé mais sans véritable temps fort.

Rufus Wainwright, fils de Martha et de Loudon, aurait pu aussi causer de la transmission des gènes musicaux dans les loges.

Par contre, on ignore qui sont les parents de François&The Atlas Mountain, soit une drôle de clique, au son bricolo bricolé mais qui arrive à créer une véritable atmosphère sur scène.

Comme The Bony King of Nowhere qui était venu avec douze friends (An Pierlé, Koen Gisen et Nicolas Michaux d’Été 67, notamment).

Hubert-Félix Thiéfaine pourrait être le père, du moins spirituel, de toute cette jolie bande. Dans la HF6 où Bashung s’était produit il y a quatre ans, l’heureux possesseur de deux Victoires de la Musique a fait chanter toute la salle avec, en rappel, La Fille du Coupeur de joint . Mais il avait déjà mis tout le monde d’accord avec Lorelei, Ad orgasmum aeternum, Les Dingues et les Paumés ou Alligator 427et avec Fièvre résurrectionnelle et La Ruelle des Morts tirés de Suppléments de Mensonge.

Respect inconditionnel…



Basile Vellut

07:58 Publié dans Ardentes | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.