Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/07/2012

Voulzy, comme par magie

voulzy.jpgIl avait pourtant refusé de monter sur la grande scène. Dans un premier temps… “Je vais être tout à fait sincère avec vous, vous dire la vérité: quand on m’a demandé de chanter sur la scène Pierre Rapsat, la grande scène des Francos, j’ai d’abord dit non. D’ailleurs, aux Francofolies de La Rochelle, j’ai refusé la scène principale pour jouer dans un théâtre, plus petit. Mais bon… Les organisateurs m’ont convaincu et j’espère, j’espère que ce sera bien.”


Ça, c’était samedi après midi. Laurent Voulzy, toujours aussi gentil, disponible (il a signé un nombre d’autographes hallucinant) et bavard (quatre questions en 20 minutes de rencontre avec la presse…), se demandait comment il vivrait son concert du soir, en grande partie axé sur Lys and Love (triple platine, quand même), son dernier album concept et médiéval.

L’occasion, aussi, d’évoquer avec ceux qui ne l’avaient pas croisé dernièrement son attachement, finalement assez inexplicable, au Moyen Âge. “J’aime cette période depuis très longtemps” , explique Laurent, avant de s’interrompre, parce qu’il trouve qu’il y a trop de graves dans le son qui lui revient. “Ce n’est pas pour vous ennuyer, mais là, ce n’est pas agréable, ni pour vous ni pour moi.”

Trois réglages plus tard, il poursuit : “On en était où ? Ah oui. Donc, le Moyen Âge, on me dit parfois que c’est une époque violente. Mais quand je regarde ce qui se passe à deux mille kilomètres d’ici, de nos jours, je me dis que ça n’est pas moins violent… Et puis, pour mes amis, l’avantage de cette passion, c’est qu’ils savent ce qu’ils peuvent m’offrir comme cadeau d’anniversaire : un livre sur le Moyen Âge.”

À propos d’ami, tiens, justement, l’autre question qui revient forcément sur le tapis quand on a Voulzy face à soi, c’est “Et votre projet de disque avec Souchon, il en est où, alors” . Un nouveau souci de micro donne quelques secondes de battement à Lolo . Comment s’extirper de ce piège dont on sait qu’il l’ennuie ?“Avec Alain, on aime bien chanter ensemble. On reprend des trucs, mais on n’a jamais écrit une chanson pour nous deux. Enfin si, une fois, dans les années 80, mais ça n’a jamais vu le jour. Alors, cet album… C’est Drucker qui en a parlé, ça a été repris partout et voilà. On y pense vraiment depuis cinq ans, on pensait que ça nous prendrait trois ans mais, pour l’instant, on n’a que quelques pistes. Nos agendas étant difficiles à faire concorder, on repousse. Là, comme je suis parti en tournée – et qu’elle est prolongée – Alain a accepté d’en faire une aussi. Mais on espère qu’en 2013, on pourra prendre du temps, tous les deux, pour travailler.”

Sur scène, de longues heures plus tard (lire par ailleurs), Voulzy redira encore sa joie d’être sur scène en ce 21 juillet, jour de Fête nationale. “Je me sens un peu belge de cœur” , disait-il en conférence de presse. “Un jour, alors que je venais faire une émission de télé, j’ai failli bousculer votre Premier ministre. Nous avons un peu parlé et je lui ai dit que j’adorais votre pays. Je me sens bien chez vous.”

Les commentaires sont fermés.