Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/07/2010

Ete 67, au-delà des frontières linguistiques

ete.JPGLes Liégeois d'Ete 67 sont partout cet été: aux Ardentes, à Dour et ce jeudi aux Francofolies de Spa, sur la scène Pierre Rapsat, juste avant Christophe et Jacques Dutronc. Et oui, rien que ça! Nous les avons rencontrés quelques minutes après leur concert aux Ardentes, il y a deux semaines. Un concert chaud et intense, de quoi nous faire saliver pour les Francofolies de ce jeudi!

Lire la suite

Patxi : “L’amour fait mal, c’est un fait”

patxi.jpgPatxi sera aux Francofolies de Spa ce 21 juillet et interprétera des chansons de son nouvel opus, Amour Carabine. L’œil souriant, la voix posée. C’est un homme que nous avons en face de nous. Un véritable artiste qui a mis 4 ans avant de revenir avec un nouvel album, chez Pias, Amour Carabine.

Lire la suite

20/07/2010

Victime d'un accident, Yves Duteil annule son concert

yves.jpgVictime d'un accident de voiture, le chanteur Yves Duteil a été contraint d'annuler son concert programmé le mercredi 21 juillet au Théâtre de Spa dans le cadre des Francofolies. Le concert d'Alix Léone, prévu en première partie, est également annulé. Une procédure de remboursement des billets a été mise en place.

Lire la suite

20/07/2008

Comme des oiseaux fous

1c07dc4bcf071dc11e58f2f40e4c815f.jpgMichel Fugain a, une fois encore, emballé un public acquis à sa cause

SPA La grande salle du Casino n'affichait pas complet, hier soir, pour le concert de Michel Fugain (qui jouait en même temps que Machiavel), mais le public dans la salle avait de l'énergie en suffisance pour y faire face. Et le chanteur aussi, ça tombe bien. Certes, Fugain a pris quelques années, et les mauvaises passes par lesquelles il est passé - et sur lesquelles il ne tient pas à s'étendre - l'ont marqué physiquement. Mais n'empêche : sa voix, elle, n'a pas bougé d'une note, comme il le prouvera tout au long d'un concert très généreux.

Intitulée Bravo et merci , tout comme son dernier album, sa tournée dose savamment les titres écrits récemment par ses amis, "les cadors ", comme il les appelle, ceux qui ont rendu ses lettres de noblesse à la chanson française, et les titres anciens. Ne lui déplaise, ce sont d'ailleurs toujours ceux-là qui ravissent le plus le public. Et il a beau offrir La vie ou Derrière une chanson , la salle leur préférera toujours C'est la fête, On laisse tous un jour, La grande ville et Jusqu'à demain peut-être .

Badin, manifestement heureux d'être là "pour la millième fois ", dit-il, Fugain s'amuse sur scène, lance des vannes à destination de ses collègues chanteurs - "une chanson que j'ai écrite avec Sardou en 1964. C'était avant. Quand il ne chantait pas encore Le France..." , enfile bonnet ridicule et grosse écharpe avant de se lancer dans un dialogue imaginaire avec ses parents et entonne Partir comme on respire.

Mais c'est peut-être Fais comme l'oiseau qui a le don de provoquer le plus d'enthousiasme. La salle chante, se lève et offre à Fugain ce qu'il est venu chercher : un grand bain de jouvence. Il arpente la scène, de droite à gauche, les bras à l'horizontale, s'improvisant des ailes et volant tout droit vers le mur. "Comme ces oiseaux fous ", dit-il. "Les fous de Bassan. Mais ce soir, ce sont les fous de Spa" .

Normal, après tout, nous sommes aux Francofolies. Et Michel Fugain n'est pas près de l'oublier...

I.M.