Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/07/2011

Gos(l)ip Girl

pretty2.jpgTaylor Monsem et ses Pretty Reckless ont dégoupillé la Marquee en ce début de samedi.

Rarement T-shirt XL de Metallica aura été aussi élégamment porté. Façon jupette... Quand elle débarque en scène aux devant de ses Pretty Reckless, la blonde de Gossip Girl essuie l'hystérie des fans des premiers rangs. Car à défaut d'en mettre, la blonde demoiselle en a dans le pantalon. Actrice, modèle (par pour la jeune génération), et désormais chanteuse, à 17 piges – elle fêtera sa majorité européenne d'ici deux semaines – la petite vient d'asséner un jolie claque à toutes les comédiennes reconverties au micro sans talent. On est loin de la fashionista pestouille de la série américaine qui l'a révélée. Ici, c'est perfecto clouté, maquillage noir et bottes SM jusqu'au genoux. Un look de nymphette rock à l'ancienne, comme on n'en croise qu'aux concerts de Slayer ou de Iron Maiden.

Lire la suite

16:30 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

Cinquième Werchter pour Kaiser Chiefs

kaiser.jpg

Présent quatre fois d'affilée sur la Main Stage de Werchter, Kaiser Chiefs revient pour une cinquième participation ce dimanche. Prévu en 2005, le groupe avait dû annuler en raison de Live Aid. Les Anglais reviendront donc en 2006 sur la Main Stage en plein après-midi. Une première participation réussie pour les "lads" de Leeds. Suivront 2007, 2008 et 2009. Après un an d'absence, Kaiser Chiefs reviendra donc sur la scène de son festival fétiche ce dimanche à 17h20. Petit aperçu vidéo des prestations de Kaiser Chiefs à Werchter:

Lire la suite

14:20 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

Kaiser Chiefs, une des têtes d'affiche de dimanche

kaiser.jpgLes Anglais débarquent avec un quatrième CD : The Future is Medieval

2006, 2007, 2008, 2009 et 2011: on ne peut pas dire que les Kaiser Chiefs se fassent rares à Rock Werchter mais, cette édition-ci, le groupe anglais est de retour avec un CD flambant neuf… The Future is Medieval dans sa version choisie par les membres de Kaiser Chiefs est sorti. Soit treize titres sur la bonne vingtaine composée par les gars de Leeds qui ont beaucoup fait parler d’eux ces dernières semaines en annonçant que tout le monde pouvait se rendre sur leur site, écouter une minute des vingt morceaux, en télécharger dix, confectionner une pochette et recevoir pour quelques livres le CD ainsi personnalisé. Mieux, une Livre Sterling est même rétrocédée par le groupe à quiconque vendrait ce CD unique à une de ses connaissances. Un principe aussi génial que simple qu’une partie du groupe (Ricky Wilson, chanteur; Nick Peanut Baines, claviers; Simon Rix, guitare), détaille.

Lire la suite

14:16 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

Werchter, version poupée vulgaire

kesha.jpgLa pop dirty de l’Américaine Ke$ha a enthousiasmé les plus jeunes. D’un côté, il y a ces chansons qu’on aime entendre à la radio – ou en boîte de nuit -, tout simplement parce que ça sonne bien. Ou que c’est entêtant. De l’autre, il y a ces chanteuses qui parviennent à faire de ces quelques notes de pop music des tubes planétaires. Voilà probablement les raisons pour lesquelles Ke$ha, la sensation blonde californienne de ces deux dernières années, était la bienvenue à ce Werchter 2011.

Lire la suite

14:15 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

01/07/2011

Electro-institutionnel

1.jpgAlors qu'Alex Turner et ses Monkeys charment les belles de la Main Stage, nous bifurquons dare-dare vers le Marquee pour goûter aux derniers assauts des Anglais de Chase & Status. Et là, c'est l'incident! Sur fond de basses vrombissantes, de rythmiques drum'n'bass et de déhanchés transpirants, MC Rage, visiblement à l'aise sous nos latitudes, brandit le drapeau de notre Belgique chahutée... à l'envers. Sans gouvernement certes, mais pas encore anarchiste... et la voix hip hop de l'équipée de crier: "Fuck you I won't do what you tell me". On appelle ça un acte manqué. (crédits: JCG)

Lire la suite

22:48 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

Dans l'attente des Rois...

kingleon.jpgLe site était archi-plein pour accueillir les Arctic Monkeys et Kings of Leon

Il n’a pas fait trop chaud hier, sur la plaine de Werchter. Pourtant, ça s’est évanoui dans les rangs. La faute à un mélange de pression de la foule et d’excitation (et d’un peu d’alcool aussi, probablement…). C’est que le Werchter 2011 monte en puissance, jour après jour, et heure après heure, avec parfois quelques moments de flottement… Jeudi soir, c’est sous les jeux de lumière impressionnants des Chemical Brothers que la première journée s’achevait. Et c’est avec un tout autre style que la musique résonnait à nouveau en début d’après-midi. (crédits: Jean-Christophe Guillaume)

Lire la suite

22:40 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

Werchter au pays des merveilles

2.jpgCe vendredi, à défaut de notes satisfaisantes, le festivalier se divertit en découvrant le site de Rock Werchter.

Il était dit que l'on s'ennuierait un chouilla sur la plaine aujourd'hui. Pas assez ado pour aller voir Jimmy Eat World, pas assez groupie pour écouter White Lies... Du coup, après Ke$ha et son freak show, on déambule d'un podium à l'autre. Nous quittons cette Alice dévergondée pour nous lancer à la découverte des potentielles merveilles. (crédits: Jean-Christophe Guillaume)

Lire la suite

20:55 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

Werchter a sa Miss Camping

keshaa.jpgPremière montée de mercure sur la plaine: vulgaire à souhait sous les lumières de la Marquee, Ke$ha écope d'un titre honorifique à défaut de lauriers.

Ça démarre en douceur ce vendredi à Werchter, au rythme des petites ondées et de quelques percées ensoleillées. Pour cette deuxième journée de festival, nos gentils organisateurs déroulent un line-up pour le moins allégé comparé à la déferlante de la veille. Pour être honnête, peu de notes épicées à se mettre sous la dent avant le début de la soirée et l'enchaînement The National/Arctic Monkeys sur la Main Stage. Du coup, on déambule d'un podium à l'autre au gré des découvertes. Beaucoup d'artistes belges – ou plutôt flamands – au départ de cette étape, de Triggerfinger au Subs en passant par Goose, Ozark Henry ou encore Arsenal. Pourtant c'est une Américaine qui va le plus nous divertir cet après-midi. Ke$ha, délicieuse princesse de vulgarité qui fait des ravages sur le marché d'Outre-Atlantique et dont la bobine apparaît à l'envi sur la sacrosainte MTV, est aux commandes de la Marquee dès 16h30. (crédits: Jean-Christophe Guillaume)

Lire la suite

17:49 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

30/06/2011

Le beau et la bête

queens.jpgLa première soirée poursuit son cours sur la plaine brabançonne et offre une opposition de style: la douceur de James Blake sous la Pyramid, la puissance des Queens of the Stone Age sur la Main.

Nous l'avions vu au Botanique et il nous avait littéralement cueilli. Si l'on est toujours dubitatif face au travail discographique du bonhomme (lire « son premier opus studio éponyme sorti en février dernier »), James Blake nous a une fois de plus retourné le cortex comme une crêpe. Pourtant, à l'entame de son set, le Britannique, accompagné de deux musiciens aux machines et aux percussions, semble hésitant et est une nouvelle fois victime de sa timidité chronique. Les notes qu'il distille sont atmosphériques et plutôt sophistiquées pour un festival grand public comme Rock Werchter, en dépit de son succès FM au nord de notre frontière linguistique. Mais progressivement le son s'installe, et l'on plonge dans l'univers de ce surdoué londonien d'à peine 21 ans. Il y promène son timbre de voix singulier dans les aigus et sur des nappes de basses empruntées au dubstep, dont le jeune compositeur représente avec Jamie Woon ou Mount Kimbie la vague 2.0. Dès la quatrième plage – un très gospelien "I Never Learnt to Share" – le sieur Blake déballe toute sa classe, enchaînant sur un "CMYK" qui démange les chevilles puis, plus loin, sur l'élégante ballade digitale qu'est "Limit to Your Love". Quelques hochements de tête chaloupés plus tard, nous bifurquons vers la Main pour voir les Queens of The Stone Age. (crédits:Jean-Christophe Guillaume)

Lire la suite

23:01 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)

The Hives entre les gouttes

the hives.jpgL'après-midi se poursuit à Werchter et la pluie précède l'arrivée des rockeurs suédois The Hives.

Dans la foulée d'OFWGKTA, c'est Seasick Steve qui s'assied au centre de la grande scène pour dérouler son délectable blues électrique. Bien loin des trains où, dès l'âge de treize ans, il promenait ses envies itinérantes, le hobo d'Oakland connait depuis 2004 une jolie reconnaissance sur le tard, et personne ne s'étonne de le voir parmi les mastodontes conviés une fois de plus à Rock Werchter cette année (l'an dernier, il était au Pukkelpop, ndlR.). D'ailleurs, dans le genre, l'invité de dernière minute de Seasick Steve en impose. John Paul Jones, artificier de feu Led Zeppelin et désormais l'un des vautours des Them Crooked aux côtés de Josh Homme et Dave Grohl, accompagnera le bluesman barbu sur les planches. Pour le meilleur... (crédits:Jean-Christophe Guillaume)

Lire la suite

18:49 Publié dans Werchter | Lien permanent | Commentaires (0)